16 personnes meurent aux États-Unis après l'ouragan Laura

Au moins 16 personnes sont mortes après que l'ouragan Laura a frappé les États du sud des États-Unis de Louisiane et du Texas, ont annoncé vendredi les médias locaux et les autorités, selon les chiffres de l'AP.

Le gouverneur de la Louisiane, John Bel Edwards, a confirmé qu'au moins 10 personnes étaient mortes dans son état, dont la moitié en utilisant des générateurs portables produisant du monoxyde de carbone à l'intérieur, après que la tempête a touché terre jeudi, rapporte l'AFP.

Quatre des décès restants ont été causés par des arbres tombant sur les maisons des gens, selon Edwards, tandis qu'un homme s'est noyé après que son navire a coulé dans la tempête.

Vendredi, il y avait 464 813 utilisateurs sans électricité en Louisiane, selon le site Poweroutage.us.

Le Texas a été épargné par l'ouragan, qui s'est considérablement affaibli. Trois des quatre décès de l'État ont également été signalés par intoxication au monoxyde de carbone par des générateurs.

Ces victimes, considérées comme des sans-abri, se sont réfugiées dans une salle de billard dans la ville sud-est de Port Arthur et ont mis leur générateur à l'intérieur, selon l'entreprise Beaumont.

Les médias locaux ont rapporté qu'un homme est décédé vendredi matin dans l'est du Texas, mais il n'est pas confirmé si sa mort est directement liée à l'ouragan.

L'affilié de CBS pour l'Est du Texas a déclaré que l'homme avait été tué lorsqu'un arbre est tombé sur son mobile home à Hemphill.

Le service de protection civile d'Haïti a déclaré vendredi que 31 personnes étaient mortes de l'ouragan Laura, qui a frappé ce pays comme une tempête tropicale le week-end dernier avant de devenir un puissant ouragan de catégorie 4.

Dans le sud-ouest de la Louisiane, les gens se remettaient de l'ouragan qui a rugi tôt jeudi avec des vents de 150 mph (240 km). Beaucoup décidaient de rentrer chez eux dans un état misérable ou d'attendre que les services de base soient enfin rétablis.

Le long du rivage de la paroisse de Cameron, l'onde de tempête en recul a laissé des sédiments et des débris. Les routes semblaient encore impraticables. Au lycée South Cameron en créole, des parties du toit d'un immeuble ont été arrachées et des débris éparpillés partout. Une barge est apparue penchée sur le côté le long de l'eau.

Le maire Nic Hunter a averti qu'il n'y avait pas de calendrier pour rétablir le courant et que les usines de traitement de l'eau "ont pris une raclée", ne laissant qu'un filet d'eau sortant de la plupart des robinets. «Si vous revenez à Lake Charles pour y rester, assurez-vous de comprendre la réalité ci-dessus et d'être prêt à y vivre pendant plusieurs jours, probablement des semaines», a écrit Hunter sur Facebook.

Le ministère de la Santé de la Louisiane a estimé que plus de 220 000 personnes étaient privées d'eau. La restauration de ces services peut prendre des semaines ou des mois, et une reconstruction complète peut prendre des années.

Trump a visité la Louisiane

Le président américain Donald Trump, en visite en Louisiane, qui a été frappé cette semaine par l'ouragan Laura, s'est dit satisfait ce samedi du travail accompli par les autorités dans la gestion des catastrophes, et a également félicité le gouverneur démocrate de l'État.

"Je n'ai pas eu une seule plainte", a déclaré Trump aux responsables de la FEMA, l'agence fédérale chargée des catastrophes, au sujet du travail qu'ils ont accompli.

Lors d'une brève conférence de presse dans une caserne de pompiers de Lake Charles, Trump a déclaré que la FEMA avait déjà livré 2,6 millions de litres d'eau et 1,4 million de repas aux victimes.

Le président portait une casquette rouge avec l'inscription "USA" (USA), mais il ne portait pas de masque, pas même lors de la visite qu'il a effectuée dans cette ville proche du golfe du Mexique, où opèrent plusieurs raffineries de pétrole, visitant des zones endommagées par la récente tempête .

"La Louisiane a traversé beaucoup de choses avec COVID et ce couple d'autres choses", a déclaré Trump. "Ils ont fait un excellent travail", a ajouté le président, devant le gouverneur démocrate de l'Etat, John Bel Edwards. / AGENCES

★★★★★