Avec une caravane, ils exigeront la liberté d’Alex Saab

Le Mouvement libre Alex Saab du Venezuela a annoncé que le 18 août, il y aura une caravane pour la liberté du diplomate vénézuélien, qui partira à 3 heures de l’après-midi de la paroisse de Petare, dans l’État de Miranda, vers la place El Calvario, dans le centre de Caracas, où ils culmineront avec des festivités culturelles.

Le jour où ils exigeront le respect des droits diplomatiques d’Alex Saab, kidnappé depuis 2021 par les autorités américaines, et demanderont sa libération.

Lors d’une conférence de presse, les représentants de la défense de Saab ont assuré qu’ils étaient prêts à négocier la libération de l’homme d’affaires.

« Nous, en tant que mouvement, sommes ouverts à toute forme de solution à l’enlèvement de notre diplomate et compatriote Alex Saab et plus encore si cela a un contexte humanitaire », ont-ils souligné.

Les membres du mouvement ont rappelé que Saab a été soumis à divers types de torture depuis son arrestation.

Le mouvement a rapporté que plus de 60 pays se sont joints à la demande de libération de Saab, sans préciser lesquels, et a invité les Vénézuéliens à participer aux différentes activités qu’ils organiseront au cours de cette semaine pour demander sa libération.

Il y a des preuves de la diplomatie d’Alex Saab

Les membres du mouvement ont rejeté le refus du ministère de la Justice des États-Unis de livrer les communications demandées, classifiées et non classifiées, qui existent entre des agences, telles que le ministère de la Justice, l’État et la CIA, ainsi que d’autres expressions de sécurité de la nation américaine.

Avec les bannières de diffusion immédiate et sans restriction, le Free Alex Saab Movement a dénoncé ce lundi que les agences gouvernementales américaines retardent la livraison de documents classifiés et non classifiés dans lesquels il est indiqué que le pays nord-américain était déjà au courant du statut diplomatique de l’ambassadeur. Vénézuélien depuis avant sa détention illégale au Cap-Vert.

A noter que le délai a déjà commencé pour que le bureau du procureur américain remette au tribunal les documents classifiés de l’affaire, qui ont nourri le dossier et seront utiles à la défense. « Le mandat expire lundi prochain, le 22 août », ont indiqué les porte-parole du mouvement.

Pour sa part, l’internationaliste Laila Tajeldine a déclaré que Saab représente l’État vénézuélien, pour lequel « nous demandons que les États-Unis cessent leurs enlèvements ». Concernant toute relation avec la Colombie, il a précisé que « les preuves sont accablantes et évidemment cette affaire n’a rien à voir avec la Colombie, c’est l’un des pays où une grande solidarité s’est réveillée ».

Saab a été arrêté le 12 juin 2021 au Cap-Vert et kidnappé par les États-Unis, en octobre 2021, où il est jugé devant un tribunal de Miami, pour crime de complot en vue de blanchir de l’argent, sans avoir de preuves à ce sujet.

★★★★★