Coronavirus de rongeur transmissible à l’homme détecté

Un nouveau type de coronavirus, appelé Grimso, a été détecté par un groupe de chercheurs chez un rongeur en provenance de Suède, selon des chercheurs de l’université suédoise d’Uppsala.

Après une analyse de rongeurs infectés en Suède, l’équipe scientifique a confirmé que ce virus appartient au bétacoronavirus, une famille dans laquelle on retrouve également le SARS-CoV et le SARS-CoV-2, selon le rapport rendu public à l’Institut pluridisciplinaire du numérique. Publications (MDPI) et revues par le portail web Telesur.

« Nous ne savons pas encore quelles menaces potentielles le virus Grimsö peut représenter pour la santé publique. Cependant, sur la base de nos observations et des précédents coronavirus identifiés parmi les mulots, il y a de bonnes raisons de continuer à surveiller le coronavirus chez les rongeurs sauvages », a déclaré le virologue Ake Lundkvist de l’Université d’Uppsala.

En raison de la famille du virus, les rhumes et autres affections respiratoires sont indiqués comme symptômes possibles et les chauves-souris et les rongeurs comme espèces de surveillance, mais les investigations doivent être maintenues.

Dans une enquête qui a analysé des rongeurs capturés entre 2015 et 2017, 3,4% des 450 mulots utilisés pour l’enquête ont présenté le nouveau virus, il a donc été conclu qu’il est répandu chez les souris sauvages.

De plus, ils ont détecté que ce type saisonnier de maladie peut être transmis à l’homme par des rongeurs tels que le campagnol, qui est commun en Suède et en Europe, on estime donc que le virus est largement répandu.

Le campagnol blanc a une fourrure brun rougeâtre avec des taches grises et hante les parcs et les jardins pour se nourrir d’insectes, de fruits et de noix. Du fait de sa proximité avec des lieux fréquentés par l’homme, les chercheurs insistent sur la nécessité de suivre l’évolution de la transmission.

Le virus a été nommé Grimso en raison de la zone géographique de Stockholm où il a été identifié.

★★★★★