Des spécialistes évaluent les mécanismes pédagogiques qui peuvent aider à l’application de la loi 10.639/03 dans le programme scolaire – Jornal da USP

Selon Maria da Glória, l’USP a cherché à travailler avec la formation des enseignants (initiale et continue) et avec la recherche sur le sujet. « L’un des exemples est le groupe de recherche auquel je participe, dirigé par le professeur Mônica do Amaral, de la FE-USP, qui organise une formation et un enseignement partagés entre les enseignants du Réseau municipal d’éducation de la ville de São Paulo, des chercheurs universitaires et des artistes. . . , afin de promouvoir l’éducation antiraciste tout au long de l’année scolaire », dit-il.

Elle informe qu’actuellement, le groupe est articulé avec l’Université d’État de Rio de Janeiro (UERJ), l’Université rurale fédérale de Rio de Janeiro (UFRRJ) et l’Université de Pernambuco (UPE) dans le programme Enseignement partagé, formation continue et loi 10.639/03 : le rôle des cultures urbaines dans les écoles publiques des différentes régions périphériques (CNPq/2021). « C’est un exemple d’initiative pertinente, avec un impact quotidien et visant à dépasser la pédagogie des événements, encore si présente quand on parle de la loi 10 639/03 », précise l’éducatrice.

Caio Ferraro souligne deux points sur lesquels l’USP a agi pour garantir l’application de la loi 10.639 : l’hypothèse de quotas raciaux dans les programmes de premier cycle et des cycles supérieurs, permettant l’accès des hommes et des femmes noirs à l’Université, qui, d’une certaine manière, exercent une tension sur ce qui est mis comme savoir dans le programme des cours et établir des réseaux de soutien, tels que des collectifs et des noyaux ; le thème ethnico-racial fait partie des programmes de plusieurs programmes, quoique de façon timide. Pour l’éducateur, « le fait que l’USP ne représente pas une avant-garde dans les deux points énumérés en dit long sur la durée du parcours de mise en œuvre de la loi 10.639/03 ».

« Toute pratique pédagogique peut être liée à l’enseignement de la culture africaine et afro-brésilienne. Cependant, comme toutes les lacunes dans la formation des éducateurs, il est nécessaire d’augmenter l’investissement dans la formation dans différents domaines de la connaissance », estime Ferraro.

★★★★★