Des touristes ont participé au nettoyage des plages de l’État de Zulia

Le point de rencontre était la plage Puerto Libre d’Ancón de Iturre, dans la paroisse de San José de la municipalité de Miranda ; à 10 heures du matin pour effectuer la journée de nettoyage en commémoration de cet événement mondial dédié aux plages.

Les touristes ont activement participé à cette activité avec les promoteurs, composés de travailleurs de l’Institut pour le contrôle et la conservation du bassin du lac de Maracaibo (ICLAM) et du personnel du bureau du maire de la municipalité de Miranda attaché aux dépendances de l’écosocialisme, gestion du tourisme , Développement économique Direction, Communication et Pompiers.

Lermirh Torres, président de l’ONG Mangle et coordinateur de la Journée mondiale de la plage dans cette municipalité, a souligné. « Il s’agit d’un événement qui a lieu depuis 2006, où les déchets solides collectés sont soumis à des études scientifiques pour détecter les menaces liées à la pollution ; C’est aussi une occasion propice pour donner des conférences sur l’éducation environnementale aux touristes et aux habitants de cette ville.»

Yvelise Hernández, directrice du tourisme de la mairie, a déclaré que l’objectif est de sensibiliser aux dommages causés à l’environnement par la pollution générée par les déchets qui atteignent nos côtes. « Une fois par semaine, les plages sont nettoyées pour préserver cet environnement, qui est un point de loisirs important dans la commune. »

ICLAM promeut la conscience écologique

La tâche n’est pas seulement de nettoyer mais de donner des conférences d’orientation liées à la conservation

L’Iclam, entité rattachée au ministère du Pouvoir populaire pour l’écosocialisme (Minec), maintient une campagne de sensibilisation permanente, à travers diverses tâches qui sont réalisées dans l’établissement, telles que des journées de nettoyage, des causeries pédagogiques, des ateliers, entre autres, qui chercher à sensibiliser le grand public aux dommages causés aux rives du lac Maracaibo.

A cette occasion, consacrée à la Journée mondiale de la plage, le programme a commencé par une conférence sur la collecte des déchets avec des directives sur la manière dont les déchets doivent être nettoyés, entretenus, recyclés et réutilisés.

Une fois la thèse terminée par l’ICLAM, des certificats ont été délivrés aux assistants et participants, qui étaient des éléments fondamentaux de cette activité.

Armando Portillo, président de l’ICLAM, a souligné que chaque troisième samedi de septembre marque la Journée mondiale de la plage, dans le but de rappeler et de sensibiliser la population à la conservation de l’écosystème marin. « Le nettoyage des côtes permet la préservation et le développement des diverses espèces qui y prospèrent »

Préserver les espaces de loisirs

Les plages sont un lieu idéal pour les loisirs en famille

Yvelise Hernández, a déclaré qu' »aujourd’hui, il y avait de nombreux visiteurs de la municipalité de Cabimas, qui ont exprimé leur satisfaction quant à l’atmosphère de tranquillité qui règne sur les plages, qui représente un espace approprié pour les réunions de famille »

Marian Huerta, directrice de l’écosocialisme de la mairie bolivarienne de Miranda, a évoqué l’événement organisé le vendredi 16 sur l’avenue 1 de Los Puertos de Altagracia et sur le boulevard Padilla dans le cadre du programme dédié à la Journée mondiale de la plage. « Nous sommes une communauté où le sens du patrimoine converge, avec le potentiel touristique, où il y a des plages et le lac Maracaibo sont une référence d’identité de Zulia ; C’est aussi une zone de pêche par excellence.

Parmi les plages adaptées de Zulia, on distingue les suivantes : Coquitos, Puerto Libre de Ancón de Iturre, Caimare Chico, Castilletes et Playa Quisiro. Dans chacun de ces espaces, la nature montre sa splendeur en harmonie avec la flore et la faune.

★★★★★