Doria revient à l'école le 7 octobre et augmente la pression sur les maires

São Paulo – Le gouverneur de São Paulo, João Doria (PSDB), a réaffirmé aujourd'hui (18) que le plan de retour à l'école le 7 octobre est maintenu et qu'il appartiendra aux maires de décider d'autoriser ou non le retour sur leurs territoires. Selon la proposition du gouvernement de l'Etat, le réseau privé pourra reprendre les activités régulières en présentiel dès cette date, dans les critères du plan de reprise: rotation des étudiants, avec un maximum de 35% d'étudiants par jour et avec distance sociale. L'annonce augmente la pression sur les maires, qui ont été réticents, comme dans le cas de la région métropolitaine de São Paulo.

Selon le secrétaire d'État à l'Éducation, Rossieli Soares, le réseau de l'État reprendra d'abord les activités du lycée et de l'éducation des jeunes et des adultes (EJA), car ils sont les plus touchés par le décrochage scolaire. Les activités de l'école primaire devraient reprendre le 3 novembre. Cependant, les écoles municipales et privées sont autorisées à reprendre les cours réguliers de tout cycle dès le 7 octobre. "Sous réserve de l'autorisation des mairies", a déclaré Soares.

Toujours selon la secrétaire, chaque école publique qui entend retourner au lycée et aux classes de l'EJA le 7 octobre devra présenter un projet spécifique. Ils doivent démontrer qu'ils respectent les règles définies dans le plan de reprise des activités en face à face. Les écoles primaires pourront réaliser des activités parascolaires, telles que celles autorisées à partir du 8 septembre. Soares a cependant évité de dire combien d'écoles ou d'élèves adhéraient à cette proposition. Selon l'Union des enseignants de l'enseignement officiel de l'État de São Paulo (Apeoesp), le nombre de membres est encore faible.

Règles

Soares a également déclaré que les termes de responsabilité envoyés aux familles des étudiants, soulageant le gouvernement du fardeau d'une éventuelle contamination de leurs enfants par le covid-19, n'ont pas été définis par le secrétariat et ne sont pas autorisés. «Toute communication aux familles concernant le retour à l'école sera définie selon le plan et approuvée par le secrétariat. Toute autre communication avec les familles n'est pas autorisée », a-t-il déclaré.

Retour à l'école autorisé le 7 octobre
se fera en trois phases. Comme l'état entier est en phase 3-jaune, il est probable
que toutes les régions sont autorisées. Dans la première étape, jusqu'à 35% des
les élèves pourront retourner à l'école, avec la préservation d'un 1,5 mètre
distance entre eux, à la fois dans la classe et dans les transports scolaires, et
cafétéria et activités collectives.

Dans la deuxième étape, concomitante à l'avancée des régions vers la phase 4 vertes, du Plan São Paulo, pendant 14 jours, jusqu'à 70% des étudiants reviennent, avec les mêmes protocoles. Si le contrôle de la pandémie reste en phase 4-vert pendant 14 jours supplémentaires, 100% des étudiants pourront revenir. Les cours en présentiel ont été suspendus depuis le 24 mars et la mesure est jugée essentielle pour prévenir la prolifération du nouveau coronavirus.

Pression sur les maires

Hier (17), le maire de la capitale de São Paulo, Bruno Covas (PSDB), a décidé que le retour aux classes régulières ne se produirait pas le 7 octobre. Après le résultat de la 4ème phase de l'enquête sérologique auprès des enfants et adolescents, le maire a décidé que seules les activités parascolaires seront autorisées à compter de cette date. Les activités régulières devaient reprendre le 3 novembre. Covas a déclaré qu'il était sous la pression de tous les côtés, d'hommes d'affaires, d'organisations et de syndicats.

Dans la région métropolitaine de São Paulo, aucun maire n'a autorisé la réouverture des écoles pour les activités parascolaires le 8 septembre. Mais, avec la décision de Doria, la pression devrait augmenter pour qu'ils autorisent le retour du réseau privé le 7 octobre. 45 autres villes de l'intérieur ont pris la même mesure par décret, mais cette situation peut être revue.

Hier, l'Association brésilienne des écoles privées (Abepar) a célébré la décision de Covas d'autoriser les activités parascolaires en octobre et a souligné la position du gouvernement Doria. «En autorisant la reprise des activités en présentiel dans les écoles de São Paulo, la mairie s'inscrit dans la lignée de ce qui a été proposé par l'exécutif de l'État et surveille ce qui a été fait par de plus en plus d'écoles dans tout l'État», a déclaré l'entité.

★★★★★