Gustavo Bolívar pourrait perdre son investiture en tant que sénateur par une loi qui lui aurait prétendument profité

La situation pour le sénateur de Colombia Humana, Gustavo Bolivar, Il est passé du brun au foncé, après qu’on a su qu’il avait dettes avec DIAN et avec le fils de l’acteur Bruno Díaz, tous deux reconnus par le parlementaire Girardot, désormais un fait nouveau pourrait lui coûter une enquête sur le Bureau du procureur général de la Nation et même perdre son investiture.

Le librettiste, écrivain et homme politique a été le protagoniste d’événements nationaux cette dernière année, en particulier pendant la grève nationale, où il est accusé d’être financier présumé des manifestants de la soi-disant première ligne, mais ces derniers mois, en raison de ses dettes envers les particuliers, comme dans le cas de la fils de Bruno Díaz, qu’il a engagé pour une installation de panneaux solaires à votre hôtel à Ricaurte.

Quand le sénateur a déclaré qu’il avait des dettes avec DIAN ses détracteurs se sont précipités au premier plan contre le parlementaire et il a dit qu’il n’avait pas honte d’avoir des dettes, que ce serait pire de voler 70 milliards de pesos ou d’avoir assassiné 6 204 personnes, en allusion claire au scandale du contrat de MinTic et la société Centros Poblados, ainsi que dans le cas de « faux positifs ».

Selon des médias comme La FM, le sénateur aurait participé à la création du loi croissance 2019, ce qui corrige cela contribuables, préposés à la retenue et responsables des impôts nationaux, qui se sont vu notifier avant l’entrée en vigueur de la présente loi, une exigence particulière de liquidation officielle pour pouvoir traiter avec la Direction Nationale des Impôts et des Douanes (DIAN) jusqu’au 30 juin 2020.

Cette loi a permis que lorsque le compte de résultat était corrigé, les pénalités et intérêts étaient annulés si la personne a conclu un accord de paiement avec DIAN, et dans celui-ci, le sénateur devait voir parce qu’il a vraisemblablement participé au vote de la loi et il a été accepté de conclure un accord de paiement avec la DIAN, qui est interprété comme si elle en avait bénéficié, ce qui constitue une infraction grave puisque aurait dû se déclarer incapable de voter pour.

Ce problème pourrait générer un demande de perte d’investiture par le Conseil d’Etat ce qui ne lui permettrait pas de participer aux prochaines élections législatives.

Les dettes sont apparues partout dans le sénateur de Human Colombia, la dernière connue a à voir avec taxes foncières et sur les véhicules au ministère des Finances de Bogotá.

★★★★★