Ils détruisent les ponts entre le Pérou et l’Équateur pour arrêter la migration irrégulière

Des agents de la Police nationale du Pérou (PNP) ont participé à une méga opération à la frontière entre le Pérou et l’Équateur pour travailler à la destruction de 12 ponts artisanaux situés dans différents points clandestins et qui servaient à faciliter le passage irrégulier des migrants.

Le ministre de l’Intérieur, Willy Huerta Olivas, s’est rendu mardi dernier dans la région de Tumbes pour superviser les actions des pnp et a soutenu que cette diligence est un effort conjoint pour freiner la migration illégale à la frontière entre le Pérou et l’Équateur.

« On estime qu’environ 2 000 personnes traversent la frontière de manière irrégulière chaque jour », indique un communiqué du ministère péruvien.

Huerta Olivas a insisté sur le fait que ces opérations binationales vont s’intensifier, car c’est une priorité pour le gouvernement péruvien de garantir la coexistence pacifique dans tout le pays, y compris la ligne frontalière.

Cette méga-opération a mobilisé 250 agents du PNP, tandis que la police nationale équatorienne a ordonné le transfert de 100 membres de l’ordre, dans le but d’assurer la sécurité pour la destruction de ponts illégaux à l’aide d’engins lourds.

Les actions conjointes des forces de police du Pérou et de l’Equateur permettront la destruction de 12 de ces accès situés dans des points clandestins sur la ligne frontalière.

En détail, sept de ces ponts sont situés dans la région de La Sal ; tandis que les cinq autres se trouvent dans le secteur Arizola.

Cette méga opération représente la quatrième opération binationale menée au cours de l’année entre les pays du Pérou et de l’Équateur.

Les trois précédents ont été réalisés au cours des mois d’avril, mai et juillet 2022, laissant un solde de 51 ponts détruits.

★★★★★