Ils ont attrapé l’un des participants au train Aragua lors de l’enlèvement à Puerto Cabello

Des agents militaires ont arrêté un membre de l’organisation criminelle Tren de Aragua, qui fait partie des auteurs de l’enlèvement du marchand Antonio José Gómez Macedo (56 ans) selon des sources militaires.

Cette procédure a été menée par des membres du Commandement national anti-extorsion et enlèvement (Conas) dans un tronçon de l’autoroute Puerto Cabello-Valence (Carabobo) où Delvis Rafael Parra Ybarra a été détenu.

Le sujet conduisait une Toyota Corolla, immatriculée AA436UE. Lors de l’inspection de la voiture, les soldats ont localisé un pistolet Glock 9 mm et cent cartouches de calibre 7,62 × 51 qui s’insèrent dans des fusils.

Ils ont également trouvé à l’intérieur du véhicule conduit par Parra Ybarra, deux postes téléphoniques, une cagoule verte, deux gilets pare-balles, une carte de la police municipale de Naguanagua et des vêtements militaires.

Suite aux premières déclarations du détenu, les Conas ont identifié plusieurs dirigeants du train Aragua, connus sous les surnoms d’El Santanita, El Coty, Patón, Gallito, Yorleny Mavares, Alejo, Capitán, La Fresa, Orlandito, El Manco et Junior The Nain.

Le Conas a ces sujets comme auteurs intellectuels et matériels de l’enlèvement de Gómez Macedo, qui a été expulsé de force de son entreprise située à Puerto Cabello (Carabobo) le 3 septembre dernier. Les ravisseurs portaient des vêtements similaires à ceux utilisés par les forces de police.

Gómez Macedo a été libéré à Tucacas (Falcón) mardi dernier, en raison de la pression des agences de sécurité autour de la zone où les ravisseurs détenaient le marchand, a expliqué à l’époque le directeur de la police nationale bolivarienne, Elio Estrada.

★★★★★