Ils soutiennent les pêcheurs et les aquaculteurs de Táchira pour stimuler la production

Le gouverneur de l’État de Táchira, Freddy Bernal, a rendu compte de l’exécution du plan de développement global pour les pêcheurs et les pisciculteurs de l’axe sud de l’État, une action qui favorisera le progrès dans la production de cet article.

Bernal a assuré que les conversations des membres de ce secteur avec le ministre du Pouvoir populaire pour la pêche et l’aquaculture, Juan Carlos Loyo, ont donné des résultats positifs qui profiteront aux producteurs.

« C’était un besoin et une clameur pour les pêcheurs de (les municipalités) Libertador et Fernández Feo de faire des propositions devant le ministre afin de trouver des solutions à court et moyen terme qui permettent de réactiver cette zone de production », a-t-il précisé.

Il a souligné qu’une partie des propositions issues des pourparlers portent sur le financement de l’acquisition de pièces détachées pour la réparation des moteurs de bateaux ainsi que sur l’application d’une « politique globale » proposée par le ministère qui couvre l’ensemble de la zone où le travail des pêcheurs est développé.

Du ministère de la Pêche et de l’Aquaculture, ils ont promis de suivre toutes les préoccupations présentées par les producteurs, de la même manière que le gouvernement régional a rejoint les propositions et fera partie de la commission intégrée pour la réalisation des objectifs.

« La municipalité de Libertador et Fernández Feo ont d’importants centres de production de pêche, en particulier le cachama (…) en raison du blocus économique que nous avons et de la guerre inclémente contre les pêcheurs, les miroirs d’eau ont été réduits de plus de 50% », a précisé le président régional.

Il a souligné que les actions qui seront mises en œuvre avec le ministère permettront de renforcer le secteur comme cadre de développement compte tenu de la proximité de l’ouverture de la frontière, « nous voulons que nos poissons, nos cachamas aient un niveau d’exportation ».

Le président régional a ajouté que dans le cadre des changements prévus pour ce secteur, un bureau de l’Institut socialiste de la pêche et de l’aquaculture (Insopesca) sera ouvert dans l’entité, « auparavant, peut-être pour des raisons administratives, tous les mécanismes de pêche étaient articulés avec le état de Mérida, mais à partir des prochains jours, les producteurs de Tachiren pourront être servis dans la même entité », a-t-il souligné.

★★★★★