La communauté Simoncito « Arapo » a rouvert à Sucre

Dans la communauté indigène Kariña Arapo, située dans la paroisse Gran Mariscal de la municipalité de Sucre, le président de la Fondation régionale « Niño Simón » et premier combattant de l’État de Sucre, Aracelis Gordón de Pinto, a rouvert la Communauté « Arapo » Simoncito, pour favoriser le développement pédagogique des enfants.

Ce centre éducatif accueillera un effectif de 50 nourrissons âgés entre un (1) et trois (3) ans et aura 5 mères collaboratrices et un enseignant pédagogique qui seront chargés de soigner, d’assister et de renforcer l’apprentissage des enfants, à travers des activités éducatives, physiques et récréatives.

Le président de la Fondation Niño Simón a assuré que l’action était due au programme de récupération de tous les Simoncitos du pays, dirigé par le président Nicolás Maduro.

« Cette association civile que je représente a répondu de manière très responsable à l’appel de notre président et nous avons commencé par la récupération de ce centre emblématique », a souligné Gordón.

Il a également rapporté que le Simoncito était hors service depuis 7 ans, c’est pourquoi il a exhorté les habitants à créer un sentiment d’appartenance et à préserver cet espace.

Il a ajouté que l’entité de Sucre compte 10 Petits Simons. Dans le même temps, il a indiqué qu’il procédera dans les prochains jours à la livraison de 2 nouveaux centres entièrement remotorisés, pour continuer à promouvoir le bien-être pédagogique.

En ce sens, il a ajouté que les travaux de récupération ont été menés conjointement avec l’équipe du Barrio Nuevo Barrio Tricolor (BNBT), la Fundación Sucre Te Quiero et le pouvoir populaire organisé.

Il a souligné que l’institution dispose d’aires de cuisine, d’apprentissage, de loisirs et de repos, pour promouvoir le développement intégral des nourrissons à tous les stades.

Il a décrit que les travaux consistaient à peindre les façades et l’intérieur du centre, le remplacement des pièces sanitaires, la récupération de la structure de la cuisine, des tables – chaises, la fabrication d’étagères, la création de jardins et de parcs ; en plus du conditionnement pour le fonctionnement optimal de l’établissement d’enseignement.

De même, il a salué le travail des mères collaboratrices qui, avec dévouement, dévouement et engagement, assumeront la responsabilité de guider et d’assurer l’intégrité psychologique et la formation des enfants qui bénéficieront de ce programme social mis en œuvre par le gouvernement bolivarien.

« A toutes les mamans bienveillantes, merci beaucoup d’exister, mon admiration pour vous qui avec une grande vocation accueillez et protégez chacun des bébés, vous transmettez tout l’amour et les valeurs qui sont les éléments fondamentaux pour faire de ces enfants des citoyens avec bons principes moraux et humanistes pour la société », a affirmé le premier combattant également de l’entité de Sucre.

À son tour, le gouverneur Gilberto Pinto, a exprimé l’importance de cet espace qui offre la tranquillité d’esprit aux mères qui travaillent et qui sortent chaque jour pour chercher la subsistance de leur famille.

Il a confirmé que ces politiques sociales permettent aux enfants d’acquérir des connaissances et de s’engager positivement avec l’enseignant et leurs soignants à travers des activités ludiques.

Pour sa part, Rosa Acicle, leader de la communauté Arapo, a célébré cette initiative du gouvernement régional pour la prise en compte du secteur. « C’est sans aucun doute un exploit et un rêve de pouvoir compter sur ce petit Simon, qui servira également à former quelque 350 enfants qui font la vie à Araño », a souligné Acicle.

Pour conclure, Marbella López, un habitant de la ville, a exprimé sa joie aux autorités d’avoir assumé l’engagement de réactiver cet espace si important pour la communauté.

« C’est un cadeau pour nos enfants et nos parents, dont beaucoup doivent se rendre à Puerto La Cruz pour travailler et n’ont personne avec qui laisser leurs enfants pour terminer leurs journées de travail », a-t-il déclaré.

★★★★★