La Corée du Sud et les États-Unis lancent quatre missiles en réponse à Pyongyang

La Corée du Sud et les États-Unis ont répondu mercredi à Pyongyang pour le lancement d’un missile qui a survolé le Japon et mis ses citoyens en état d’alerte. Washington et Séoul ont tiré quatre projectiles à courte portée du système ATACMS à la mer du Japon.

Ces quatre projectiles étaient accompagnés d’un cinquième missile balistique à courte portée sud-coréen Hyunmoo-2, dont le lancement depuis la base aérienne de Gangneung, à environ 170 kilomètres à l’est de Séoul, a échoué.

Le lancement erroné de ce projectile, qui n’a fait ni victime ni blessé, a déclenché une vague de critiques de la part des résidents à proximité de l’installation militaire en raison du danger posé par l’explosion et du manque de communication de l’armée, qui n’a confirmé l’événement que 12 heures plus tard.

Ces lancements de missiles ont été précédés d’une manœuvre de l’armée de l’air sud-coréenne qui comprenait un escadron de chasseurs F-15, dont l’un a largué deux bombes de précision au-dessus de la mer Jaune.

La réponse conjointe de Washington et de Séoul au missile nord-coréen fait suite aux accords récemment conclus par les alliés connus sous le nom de « dissuasion étendue »dans lequel les États-Unis acceptent de déployer des actifs stratégiques du Pentagone sur la péninsule coréenne sur la base des actions de Kim Jong-un.

Dans ce sens aussi a annoncé le retour du porte-avions à propulsion nucléaire USS Ronald Reagan dans les eaux de la mer du Japonune semaine seulement après que le navire y ait effectué des manœuvres avec les marines sud-coréenne et japonaise.

Le missile qui a forcé les Japonais à se réfugier

La Corée du Nord a tiré mardi un missile balistique sur le nord du Japon. avant de tomber dans le Pacifique, un incident qui ne s’était pas produit depuis 2017 et qui représente la plus grande distance parcourue à ce jour par un projectile nord-coréen.

En raison de cette situation, le système d’alerte civile a été activé dans plusieurs villes japonaises, où des sirènes anti-missiles ont retenti et la population a été invitée, via des haut-parleurs publics et des SMS, à se réfugier dans des bâtiments ou « sous terre ».

Le missile, tiré depuis la province nord-coréenne de Jagang vers 07h23 (heure locale), a atteint une hauteur maximale de 940 kilomètres et parcouru une distance totale de 4 500 kilomètres avant d’atterrir dans les eaux du Pacifique.

Les analystes internationaux considèrent que ce fait, qui a été condamné par les États-Unis et la Corée du Sud, indique une intensification des essais d’armes nord-coréenstout comme cela s’est produit en 2017, lorsque le régime a effectué son dernier essai nucléaire.


★★★★★