La musicalité d’Ogan va au-delà du candomblé et a besoin d’une plus grande reconnaissance – Jornal da USP

Le chercheur et musicien Vitor Trindade se considère comme un « défunt » Ogan, puisqu’il a débuté dans l’activité vers l’âge de 30 ans. « En général, la plupart des Ogans sont dans le rôle depuis qu’ils sont petits, comme c’est le cas de William », précise-t-il. En plus d’être musicien et éducateur artistique, Trindade dirige le Teatro Popular Solano Trindade, situé dans la ville d’Embu, dans le Grand São Paulo. Fils de Raquel Trindade, écrivain, artiste visuel et folkloriste, Vitor Trindade est le petit-fils de Solano Trindade (le père de Raquel), qui était également poète, folkloriste, peintre, acteur, dramaturge, cinéaste et militant du Black Movement.

En tant que musicien, Trindade a enregistré sept albums : Ayra OtaVitor da Trindade et Carlos Caçapava (2000, São Paulo), Magazine Samba (2001, Allemagne), Autres patrons (2003, Allemagne), Bixiga Magazine Atelier Samba (2005, São Paulo), Hortensia Samba (France, 2011), Samba de Revista (2011, São Paulo), Ossé, Vitor da Trindade (2015, São Paulo). Trindade est fier de souligner que sa recherche est le « premier projet de musique noire à l’ECA ». Il est également l’auteur du livre Oganilu, Le Chemin d’Alabêpublié en 2019 indépendamment.

Plus d’informations: e-mail vitordatrindade@lwmail.com.br

★★★★★