La police réprime une manifestation étudiante au Chili

Environ un millier d’élèves de différents lycées du Chili ont été réprimés aujourd’hui par les carabiniers alors qu’ils défilaient sur l’emblématique avenue Alameda en route vers La Moneda, siège du gouvernement.

L’endroit est gardé par la police car au moment de la manifestation l’annonce des changements de cabinet du président Gabriel Boric s’y préparait.

Plusieurs voitures ont tiré des jets d’eau et des gaz lacrymogènes sur les jeunes, dont certains ont riposté avec des objets visant les agents.

Les informations officielles font état d’au moins six détenus, dont la moitié sont des mineurs.

Des étudiants d’au moins sept centres éducatifs ont participé à la marche, appelés à exiger des améliorations dans le système éducatif, ainsi qu’à exiger la libération des personnes détenues lors des manifestations populaires de 2019.

À travers une déclaration, l’Articulation étudiante de Providencia a également fait référence aux résultats du récent plébiscite constitutionnel, où le rejet promu par la droite a été imposé, et reconnaît que le peuple s’est exprimé dans un processus démocratique.

Ils ont cependant souligné leur manque de confiance dans la promesse de réformes, faite par les mêmes personnes qui, avant l’éclatement social de 2019, refusaient précisément d’accepter ces changements.

★★★★★