Le partenariat entre l’USP et le ministère public de São Paulo portera sur la santé mentale des fonctionnaires – Jornal da USP

Le programme sera coordonné par la Faculté de médecine et unifiera les efforts de prévention et de traitement des maladies mentales parmi les professionnels du ministère public.

Par Erika Yamamoto

La signature de l’accord de coopération a eu lieu le 4 août, au siège du ministère public de l’État de São Paulo – Photo : Cecília Bastos/USP Imagens

Une cérémonie au siège du ministère public de l’État de São Paulo (MPSP) a marqué la signature de l’accord de coopération technique avec l’USP, dans le but de mettre en œuvre des actions visant le traitement et la prévention des maladies psychiatriques chez les membres du MPSP.

« Il n’y a pas de ministère public sans les serviteurs, ceux qui collaborent au quotidien pour la défense de la citoyenneté, surtout en cette période difficile que nous vivons. Nous devons prendre soin de la santé mentale de la famille du ministère public afin de pouvoir servir la population brésilienne », a célébré le procureur général de la justice, Mário Luiz Sarrubbo.

Pour le recteur Carlos Gilberto Carlotti Junior, « ce partenariat est très symbolique de ce que nous voulons faire à l’Université, qui est d’augmenter le contact avec la société, d’ouvrir des canaux avec les institutions civiles, les organismes publics, les entreprises, toutes les composantes de la société qui peuvent être bénéficié de la compétence de l’USP. Nous avons actuellement une épidémie de problèmes liés à la santé mentale, surtout en cette période post-pandémique, et il est très positif que le ministère public démystifie et rend public ces problèmes, les affrontant de front.

La cérémonie s’est déroulée en présence du directeur de la Faculté de médecine, Tarcisio Eloy Pessoa de Barros Filho ; le président du conseil d’administration de l’Institut de psychiatrie (IPq), Wagner Farid Gattaz ; et des représentants du ministère public.

Gattaz a expliqué que le programme qui sera mis en œuvre dans le MPSP repose sur trois piliers : la diffusion d’informations sur la santé mentale et la lutte contre les préjugés, l’évaluation de l’état émotionnel de chaque individu et l’orientation vers un traitement. « Il n’y a pas de santé sans santé mentale. Un plus grand privilège que de servir la société est de servir ceux qui servent la société », a déclaré Gattaz.

★★★★★