Le sambadrome aura ses Rúa Parades, mais aucun Rio n’aura ses Carnavals traditionnels

Évalué comme « L’âme » de la plus grande fête au Brésil, plus de 500 « blocs », alors que les fanfares et les troupes qui défilent dans les rues de la ville gratuitement pendant l’événement sont appelées, elles ont vu une fois de plus le rêve de donner vie et joie au carnaval, pour lequel, jusqu’à présent, seuls les défilés majestueux des écoles de samba, qui Ils nécessitent l’achat de billets pour les voir au Sambadrome.

L’annonce a été faite par le maire de la ville, Eduardo Paes, à l’issue d’une réunion qui a duré ce mardi un peu plus d’une heure avec les représentants des blocos à Rio et à laquelle a également participé le secrétaire municipal à la Santé, Daniel Soranz.

« (…) le carnaval de rue, dans le modèle qui a eu lieu jusqu’en 2020, n’aura pas lieu en 2022. Le carnaval de rue, de par sa nature même et à cause de l’aspect démocratique qu’il présente, rend impossible l’exercice d’une quelconque inspection. « , a déclaré le maire lors d’une émission en direct qu’il a réalisée sur les réseaux sociaux.

Il n’en sera pas de même avec les défilés du Sambadrome, qui selon le maire ont été maintenus jusqu’à présent, car là on peut compter sur « une série de contrôles », comme ceux qu’on fait entrer dans un stade pour assister à un match de football, même s’il reste à définir lesquels et comment ils seront réalisés.

L’annulation de la « carnaval de rúa » a été accepté par « blocs », qu’ils avaient convenu d’accepter la décision prise par la Mairie à cet égard.

Paes a souligné que son secrétaire à la Santé l’avait déjà mis en garde contre la difficulté d’organiser les défilés « de rúa » dans la ville en raison de l’augmentation des cas de COVID-19, apparemment en raison de la circulation de la nouvelle variante omicron.

Le taux de positifs au virus est passé de 1% mi-décembre à 13% la semaine dernière à Rio selon les données officielles. Cependant, le nombre d’hospitalisations dans le réseau public reste l’un des plus faibles depuis le début de la pandémie, bien que le nombre de personnes en lits Il est passé de 11 à Noël à 24 ce mardi.

Le secrétaire à la Santé s’attend à ce que, bien que les infections aient augmenté dans la ville, la vaccination empêchera un « haut » nombre d’hospitalisations et de décès dus au virus. Le secrétaire a également assuré que l’épidémie de grippe dans la ville était arrêtée et que les cas d’infection simultanée par le COVID-19 et la grippe (flurone) sont isolés, sans pertinence épidémiologique.

Compte tenu de l’impossibilité de réaliser les « carnaval de rúa » dans les rues de la ville, le maire a indiqué qu’il proposait une autre alternative pour ces défilés qui n’a pas été acceptée par les représentants des blocos. Outre Rio, Salvador, la capitale de Bahia (nord-est) a également annulé mardi son carnaval de rue et d’autres villes où se déroulent les festivités de « rua », comme Sao Paulo et Recife Ils n’ont pas encore défini s’ils les réaliseront enfin.

★★★★★