Le Venezuela rejette la décision présumée dans l’affaire ConocoPhillips

Le Venezuela rejette catégoriquement la prétendue décision d’un juge des États-Unis (US), qui a exécuté ce lundi une « sentence arbitrale » pouvant atteindre 8,7 milliards de dollars en faveur de la transnationale ConocoPhillies et au détriment des actifs des Vénézuéliens et des Vénézuéliens.

Par un communiqué officiel, le ministère des Affaires étrangères de la République bolivarienne du Venezuela dénonce la falsification d’une décision judiciaire présumée, violant le droit de la nation à défendre ses avoirs, ses biens et ses ressources avec la complicité d’extrémistes apatrides vénézuéliens, dont Juan Guaidó et José Ignacio Hernández, qui agit en collusion avec des agents étrangers, entend favoriser ConocoPhillis.

Le Venezuela dénonce au monde cette action irrationnelle, illégale et violatrice du droit international, dont l’intention est de consommer le complot complexe de corruption qui facilite la livraison d’actifs vénézuéliens à des puissances étrangères.

La déclaration dénonce cela par une gigantesque fraude procédurale, où les représentants légaux légitimes de la nation sont empêchés de défendre pleinement les intérêts patrimoniaux de PDVSA et du pays, justifiant tout par les mesures coercitives unilatérales et criminelles du gouvernement américain. .

Le Venezuela lance un appel à la communauté internationale, face à ces manœuvres illégales qui cherchent à justifier la fraude, le pillage et le pillage d’une nation souveraine.

Le texte met en évidence la répudiation du régime impérial qui gouverne les États-Unis d’essayer d’imposer son injustice aux pays souverains et ratifie que le Venezuela ne renoncera jamais à ses actifs à l’étranger et poursuivra les actions en justice contre les apatrides qui ont participé à cette fraude et défendra ses avoirs à l’étranger en toute circonstance.

Texte intégral ci-dessous :

La République bolivarienne du Venezuela rejette catégoriquement la décision rendue aujourd’hui par un juge de la Cour de l’État de Washington, dans laquelle ConocoPhillips est autorisée à exécuter une sentence arbitrale pouvant atteindre 8,7 milliards de dollars au détriment des actifs de tous les Vénézuéliens et Vénézuéliens.

Cette décision injuste a été forgée en violant le droit à la défense de la République bolivarienne du Venezuela et en complicité avec des extrémistes vénézuéliens dont Juan Guaidó et José Ignacio Hernández qui, usurpant des fonctions publiques, ont agi en collusion pour favoriser ConocoPhillips en l’espèce.

Avec cette décision irritante et illégale, il est prévu de consommer une étape dans le complot complexe de corruption qui facilite la livraison d’actifs vénézuéliens à des puissances étrangères, par le biais d’une fraude procédurale où les représentants légitimes du Venezuela sont empêchés de défendre pleinement et efficacement les intérêts actifs de la République bolivarienne du Venezuela et PDVSA, par l’imposition de mesures coercitives unilatérales.

En ce sens, nous lançons un appel à la communauté internationale sur les manœuvres évidentes avec lesquelles ils entendent justifier le pillage et la fraude contre une nation souveraine. Avec cette mesure, les États-Unis violent non seulement le droit international, mais mettent également en évidence l’absence de garanties et de justice pour toute nation.

La République bolivarienne du Venezuela ne renoncera jamais à la défense légitime de ses droits et intérêts dans les instances correspondantes, et ratifie qu’elle poursuivra activement les actions en justice contre les apatrides qui ont participé à cette fraude, avec le ferme engagement de préserver le patrimoine de la République dont le seul propriétaire est le peuple vénézuélien.

Caracas, le 22 août 2022

★★★★★