L’église est exclue de l’affaire des disparus à Táchira

Les vingt personnes qui ont effectué une retraite spirituelle depuis le 22 août dernier dans les montagnes de La Grita (Táchira), appartiennent au Mouvement charismatique qui vit dans l’Église catholique, selon les déclarations de l’évêque de San Cristóbal (Táchira), Mario Moronta .

« Le fait qu’ils soient tous des religieux qui ont été liés à l’église… mais vous ne pouvez pas dire que le groupe d’apostolat du Renouveau charismatique est celui qui organise ce genre de choses », a déclaré Moronta aux médias régionaux.

Pour sa part, le directeur de la protection civile de Táchira, Yernardo Canal, a déclaré que le programme de recherche est maintenu par les villages de La Grita situés dans le Páramo Sur : San José de Olivar, Palanque, Osorio, Llanepes et Las Porteras, entre autres.

« Nous utilisons une femelle canine nommée Luna, pour la recherche et le sauvetage et un drone », a expliqué le directeur de la Protection civile.

Un groupe du Cicpc s’est joint aux efforts de recherche, a rapporté le commissaire Douglas Rico sur le compte Instagram.

Rico a expliqué qu’ils avaient reçu la plainte via les réseaux sociaux.

Le groupe de chrétiens s’est rendu à la retraite spirituelle dans deux véhicules : un camion F-350 et un Toyota Land Cruiser, a souligné Rico dans la publication.

« Le Cicpc, en collaboration avec les agences de sécurité citoyenne de l’entité Tachiren, ont mené une recherche intense pour trouver leur emplacement », a expliqué Rico.

★★★★★