L’enquête d’Ipespe indique une stabilité à l’avantage de Lula

São Paulo – Une nouvelle enquête d’Ipespe, publiée ce vendredi (25), montre l’ancien président Luiz Inácio Lula da Silva (PT) avec 43%, le même pourcentage que lors de l’enquête précédente. Le deuxième, Jair Bolsonaro (PL), a fluctué dans la marge d’erreur, de 25% à 26%. Loin derrière se trouvent l’ex-ministre et ex-juge Sergio Moro (Podemos), avec 8%, ainsi que l’ex-ministre et ex-gouverneur du Ceará Ciro Gomes (PDT), avec 7%.

Le gouverneur de São Paulo, João Doria (PSDB), continue sans décoller et n’a que 3 %. Quatre noms apparaissent avec 1% : Simone Tebet (MDB), Eduardo Leite (qui, selon les spéculations, pourrait changer le PSDB en PSD), André Janones (Avante) et Felipe D’Avila (Novo). Alessandro Vieira (Citoyenneté) ne marque pas. Selon l’institut, 7% des personnes interrogées ont répondu qu’elles ne voteraient pas, ne voteraient pour aucun des noms présentés, blanc et nul. Et 2% ne savent pas ou n’ont pas répondu.

Le scénario pointe vers la stabilité. Depuis septembre, Lula oscille entre 42% et 44% d’intentions de vote. Bolsonaro, qui a atteint 28 % ce mois-là, est resté dans la fourchette entre 24 % et 26 % depuis novembre. Moro s’est arrêté à 8% dans les trois dernières enquêtes, tandis que Ciro se situe entre 7% et 8%.

Dans le sondage spontané (où les noms ne sont pas cités), Lula apparaît avec un point de pourcentage d’avance sur Bolsonaro : 35% à 25%. Moro et Ciro ont 4% chacun et Doria, 1%. Parmi les personnes interrogées, un quart ne savait pas ou n’a pas répondu.

calmar ipespe
Pesquiss Ipesp montre la stabilité de Lula, avec un large avantage depuis septembre et une croissance de 18 points par rapport à janvier de l’année dernière

deuxième tour

Au deuxième tour des projections, le PT conserve la tête. Lula aurait 54% dans un différend contre Bolsonaro, qui aurait 32%. C’est pratiquement le même score que le précédent. Si l’adversaire était Moro, l’avantage serait de 52 % contre 31 %. Contre Cyrus, 51% à 25%. La distance augmente dans le cas de Doria (54% à 18%).

S’il y avait un second tour entre Moro et Bolsonaro, la situation serait une égalité technique : 33 % et 32 ​​%, respectivement. Les deux perdent à « ne sait pas ou ne voterait pas » (35 %). Ciro battrait le président actuel de 47% à 35%. Doria aurait un léger avantage sur Bolsonaro, 39% contre 36%, mais il y aurait aussi une égalité technique.

Lire aussi : Fachin appelle la société à lutter contre les fake news via les réseaux sociaux

Concernant le rejet, 62% des personnes interrogées ont déclaré qu’elles ne voteraient pas « no way » pour Bolsonaro. Doria a 59% de désapprobation et Moro, 54%. Ciro (44%) et Lula (43%) ont les taux les plus bas à cet égard.

Selon Ipespe, 1.000 électeurs ont été entendus entre lundi et mercredi (21 au 23). La marge d’erreur est de 3,2 points de pourcentage, et l’indice de confiance est de 95,5%. La recherche est enregistrée auprès du Tribunal Supérieur Electoral (TSE) sous le numéro BR-05015/2022.

★★★★★