L’erreur est transformatrice et change le chemin de la personne qui l’a commise – Jornal da USP

Les professeurs Christian Dunker et Renato Janine Ribeiro parlent de l’erreur et de l’opportunité qu’elle nous offre de grandir en tant que personne

Par Sandra Capomaccio

La personne qui commet l’erreur ne se doute pas qu’elle commet une erreur, contrairement à la personne qui ment et qui sait qu’elle trompe quelqu’un – Photo : Freepik

Qui n’a jamais fait d’erreur dans sa vie et s’est senti coupable, garantissant qu’il ne le ferait plus jamais ? L’erreur ne doit pas être vue comme quelque chose qui doit être puni, au contraire, l’erreur enseigne, précisément parce qu’on ne sait pas que ce serait une erreur. Sommes la prétendue épreuve et l’inexpérience qui nous y conduisent.

Christian Dunker – Photo : Divulgation

Le psychanalyste Christian Dunker, professeur au Département de psychologie clinique de l’Institut de psychologie de l’USP, explique les trois étapes du déni de la vérité : erreur, illusion et mensonge. « Historiquement, l’erreur est liée à une certaine désorientation par rapport au savoir. Les trois figures qui sont des dénégations de la vérité : l’une est l’erreur, qui se caractérise par une certaine indétermination de là où l’on va, mais nous avons aussi l’illusion, qui serait alors le contraire de la bonne représentation, ce serait le mensonge de le point de vue cognitif. . Et nous avons aussi le mensonge, qui est l’intentionnalité de manipuler et de produire un état de conscience chez l’autre intentionnellement mauvais », explique Dunker.

chemin de la vérité

La personne qui commet l’erreur ne se doute pas qu’elle commet une erreur, contrairement à la personne qui ment et qui sait qu’elle trompe quelqu’un. Le psychanalyste de l’USP insiste sur le fait que l’erreur est le chemin vers la vérité. Quant au professeur d’éthique et de philosophie politique, Renato Janine Ribeiro, de la Faculté de philosophie, lettres et sciences humaines de l’USP, Faire des erreurs peut être bon, surtout à un stade de connaissance, et cela aide à apprendre. Donc, vous ne devriez pas vous sentir coupable. « Se tromper n’est pas forcément une mauvaise chose, il faut donc distinguer erreur et mensonge. Dans un mensonge, il y a une mauvaise intention, et dans une erreur, pas forcément. Faire des erreurs peut être, par exemple, une étape de la connaissance, comme lorsque l’on parle d’essais et d’erreurs dans la recherche en général. Vous suivez cette voie en essayant une chose, si ça ne va pas, vous en avez tiré des leçons. C’est très enrichissant de se tromper pendant la recherche », évalue Janine Ribeiro.

Renato Janine Ribeiro – Photo : Wikimedia Commons

L’erreur est transformatrice et change le chemin de la personne qui l’a commise. Elle est à la jonction de la culpabilité et du regret et nous conduit à la réparation, comme l’explique le psychanalyste Christian Dunker : « C’est cette réparation qui est thérapeutique. C’est cette réparation qui transforme les gens, pas le regret et la culpabilité », conclut-il.

Possibilité de grandir

Pour le professeur Renato Janine Ribeiro, le regret est une erreur naturelle, il n’y a pas de déviations éthiques qui compromettent d’une manière ou d’une autre la personne qui l’a commise. L’erreur doit être re-signifiée. La personne doit prendre conscience que les erreurs commises peuvent être une opportunité de croissance, que ce soit dans la vie personnelle ou professionnelle, l’aidant à être alerte et motivée. Le psychanalyste Christian Dunker dit que l’erreur de l’autre nous apprend aussi à éviter que ces actes ne se répètent.

Faire des erreurs peut apporter honte et culpabilité. Bien que ce soit inconfortable, il est important de s’excuser et d’admettre que vous avez fait une erreur afin d’être prêt pour le changement. La valeur de la vérité doit être dans la parole. La difficulté de s’excuser au Brésil est organique et difficile à admettre, car cela reviendrait à ne plus avoir de seconde chance. Vous connaissez cette fameuse phrase que vous avez entendue ou dite à quelqu’un : L’erreur est-elle humaine ? Donc c’est C’est pourquoi faire des erreurs est humain et vous ne devriez pas avoir peur d’échouer, car cela fait partie de la croissance personnelle.


Journal USP dans l’air
Jornal da USP no Ar est un partenariat entre Rádio USP et l’Escola Politécnica et l’Institut d’études avancées. Nonl’air, par Rede USP de Rádio, du lundi au vendredi : 1ère édition de 7h30 à 9h00, avec une présentation de Roxane Ré, et autres éditions à 14h00, 15h00 et 4 : 45h. À Ribeirão Preto, l’édition régionale est diffusée de midi à 12h30, avec une présentation de Mel Vieira et Ferraz Junior. Vous pouvez syntoniser Rádio USP à São Paulo FM 93.7, à Ribeirão Preto FM 107.9, via Internet sur www.jornal.usp.br ou via l’application Jornal da USP sur votre téléphone portable.

★★★★★