Les métallurgistes approuvent un accord sur qui part et qui reste chez Toyota

São Paulo – Les travailleurs de Toyota à São Bernardo do Campo, dans la région ABC de São Paulo, ont approuvé lors d’une réunion ce vendredi (3) une proposition qui comprend un programme de licenciements volontaires (PDV) et un plan de transfert pour ceux qui choisissent de déménager à une autre unité. Le constructeur automobile a confirmé cette semaine qu’il fermerait l’usine de São Bernardo, la première à ouvrir au Brésil et hors du Japon. Ouvert en 1962, il compte environ 550 employés. Selon l’ABC Metalworkers Union, pour ceux qui choisissent de quitter Toyota, le POS prévoit 35 salaires fixes plus un salaire par année travaillée.

De plus, 12 mois d’assistance médicale et la possibilité de suivre des cours professionnels à Senai et Senac. Ceux qui préfèrent le transfert recevront deux salaires. Et un autre 2,4 en cas de changement d’adresse, un bonus de 15 000 BRL et une stabilité jusqu’en novembre 2026.

Toujours selon le syndicat, une « prime de permanence » sera versée à tous ceux qui resteront à l’usine de São Bernardo jusqu’en novembre 2023, période fixée comme limite de fermeture des activités. « Malheureusement, l’usine va fermer, mais nous avons obtenu un accord qui rassure les travailleurs transférés. Et cela garantit également une meilleure condition pour ceux qui choisissent de quitter l’usine », a déclaré le directeur administratif du syndicat, Wellington Messias Damasceno.

★★★★★