L’infection à Covid-19 n’a pas une incidence plus élevée chez les personnes infectées par le VIH – Jornal da USP

Jorge Simão Casseb dit que la principale préoccupation de l’évaluation était d’identifier les personnes vivant avec le VIH/SIDA et de voir si elles avaient une incidence plus élevée de mortalité et d’hospitalisation.

Il y avait moins d’infections chez les patients avec un traitement contrôlé – ​​Photo: Wikimedia Commons

Un groupe de patients séropositifs a été suivi dans une étude à l’Hospital das Clínicas da USP pour déterminer leur vulnérabilité aux infections par le SRAS-CoV-2, aux hospitalisations ou au risque de décès. Un questionnaire a été réalisé pour évaluer la situation. Sur 450 patients actifs, parmi 260 qui ont répondu au questionnaire, 39 patients (15%) présentaient des symptômes évocateurs et ont été testés pour l’infection par le SRAS-CoV-2, et parmi ceux-ci, 11 ont été testés positifs (32,4%) et un patient est décédé. aux complications du covid-19.

Jorge Simão Casseb – Photo : NAP – Rétrovirus/USP

Le professeur Jorge Simão Casseb, de la Faculté de médecine de l’USP et coordinateur du Centre de soutien à la recherche (NAP) sur les rétrovirus de l’Institut de médecine tropicale (IMT) de l’USP, dans un entretien avec USP Journal on the Air 1ère éditiona expliqué qu’en cette période de pandémie, « la plus grande préoccupation était d’identifier les personnes vivant avec le VIH/sida et de voir si elles avaient une incidence plus élevée de la maladie [covid]mortalité et hospitalisation ».

Casseb souligne que «la première impression était qu’en fait, les patients séropositifs auraient un risque de décès plus élevé. Mais à notre grande surprise et peut-être […] nous n’avons eu pendant cette période pré-vaccinale qu’un seul décès d’homme, qui avait plusieurs comorbidités ».

Moins d’infections chez les patients avec un traitement contrôlé

Le professeur a également expliqué que certains patients ont été hospitalisés ou sont restés intubés aux soins intensifs, mais, selon toutes les indications, ils ont bien répondu. Comme le nombre de personnes dans l’échantillon n’était pas important, il était difficile de tirer d’autres conclusions. Cependant, « il n’y a apparemment pas de risque plus élevé, mais il convient de mentionner que notre cohorte ne représente pas les patients vivant avec le VIH dans notre population générale ».

En effet, ce sont des patients ayant « une bonne observance du traitement. Donc, cela a peut-être contribué à ce résultat un peu plus sûr », déclare Casseb. Pour ceux qui ne sont pas sous traitement antiviral, le professeur précise que le covid est très susceptible de faire plus de dégâts qu’une population peut-être sous contrôle et meilleure d’un point de vue immunologique.


Journal USP dans l’air
Jornal da USP no Ar est un partenariat entre Rádio USP et l’Escola Politécnica, la Faculté de médecine et l’Institut d’études avancées. Nonair, par Rede USP de Rádio, du lundi au vendredi : 1ère édition de 7h30 à 9h00, avec une présentation de Roxane Ré, et autres éditions à 10h45, 14h, 15h et 16h : 45h. À Ribeirão Preto, l’édition régionale est diffusée de midi à 12h30, avec une présentation de Mel Vieira et Ferraz Junior. Vous pouvez syntoniser Rádio USP à São Paulo FM 93.7, à Ribeirão Preto FM 107.9, via Internet sur www.jornal.usp.br ou via l’application Jornal da USP sur votre téléphone portable.

★★★★★