L'Italie interdit l'entrée de personnes en provenance de Colombie en raison du covid-19

13 août 2020 – 07h45 m.
Pour:

Agence AFP

L'Italie a interdit l'entrée aux personnes originaires de Colombie par crainte de nouvelles infections à coronavirus, ont indiqué des sources officielles ce jeudi.

La décision a été prise par le ministre de la Santé, Roberto Speranza, qui a également annoncé que les personnes arrivant de Croatie, de Grèce, de Malte et d'Espagne devaient se soumettre au test du coronavirus.

Lisez aussi: L'Amérique latine aurait un vaccin contre le covid-19 un an plus tôt que prévu

La Colombie a été ajoutée à la liste des pays considérés à risque, après avoir dépassé les 12 000 décès le 8 août.

"Il faut suivre la ligne de prudence pour défendre les résultats obtenus ces derniers mois grâce au sacrifice de tous", a expliqué le ministre italien de la Santé dans un communiqué.

Les voyageurs entrant dans la péninsule en provenance des pays indiqués par un aéroport, un port ou un poste frontière peuvent subir des tests rapides in situ, présenter un certificat obtenu dans les 72 dernières heures ou passer le test dans les deux jours suivants après avoir respecté un brief quarantaine.

Toute personne, même asymptomatique, doit informer les autorités sanitaires locales de la date de son entrée en Italie.

L'Italie avait déjà fermé ses portes aux voyageurs du Kosovo, de Serbie, du Monténégro, de Bosnie, de Macédoine du Nord et de Moldavie. Ceux qui arrivent de Bulgarie et de Roumanie doivent observer la quarantaine et les contrôles médicaux.

L'Italie interdit également l'entrée aux personnes qui ont passé plus de deux semaines en Arménie, à Bahreïn, au Bangladesh, au Brésil, au Chili, au Koweït, à Oman, au Panama, au Pérou et en République dominicaine.

Plusieurs régions d'Italie ont décidé en début de semaine d'imposer une quarantaine aux voyageurs en provenance de pays européens considérés à risque, en raison de l'augmentation des infections parmi les Italiens qui y ont passé des vacances, notamment en Grèce et en Espagne.

Avec le décret, le gouvernement officialise cette pratique.

★★★★★