L’ONU appelle à la démilitarisation de la centrale nucléaire de Zaporozhye

Le secrétaire général des Nations unies (ONU), Antonio Guterres, a souligné ce vendredi la nécessité de démilitariser la centrale nucléaire de Zaporozhye.

« Tout d’abord, ce qui est certain, c’est que si l’usine est démilitarisée comme nous le proposons, le problème sera résolu », a déclaré Guterres lors d’un point de presse dans la ville d’Odessa, en Ukraine ; où il est arrivé ce jeudi pour tenir une réunion avec le président de ce pays, Vladimir Zelensky, et le dirigeant turc, Recep Tayyip Erdogan ; parler de l’exportation de céréales.

« De toute évidence, l’électricité de Zaporozhye est de l’électricité ukrainienne, et elle est nécessaire, surtout pendant l’hiver pour le peuple ukrainien, et ce principe doit être pleinement respecté », a ajouté la plus haute autorité onusienne, citée par TASS.

Rappelons que ces dernières semaines la centrale nucléaire – qui est aux mains des forces russes – a été victime d’attaques de l’armée ukrainienne.

Il y a une semaine, l’usine a été bombardée d’obus de 152 millimètres, ce qui a provoqué un incendie sur le territoire de l’usine, qui a été rapidement éteint par les services de secours.

Actuellement, la centrale nucléaire fonctionne à 70% de sa capacité, car la zone de la région de Zaporozhye libérée de l’armée ukrainienne dispose d’un surplus d’énergie électrique.

Face à cette situation, ce mardi, le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a eu un contact téléphonique avec António Guterres, pour évaluer la sécurité de la centrale nucléaire de Zaporijia, qui a été la cible d’attaques de l’armée ukrainienne ces dernières semaines.

Au milieu de la visite de Guterres en Ukraine, l’armée de Kiev a récemment attaqué la ville où se trouve la centrale nucléaire, avec de l’artillerie lourde ; malgré les avertissements russes.

★★★★★