Lula a 47% et du souffle à prendre au premier tour

São Paulo – L’ancien président Luiz Inácio Lula da Silva (PT) a augmenté son avantage sur Jair Bolsonaro (PL) à 14 points de pourcentage, et renforce les chances de victoire au premier tour de l’élection présidentielle. Un nouveau sondage Datafolha, publié ce jeudi (22), place Lula consolidé dans le leadership, avec 47 % des intentions de vote – elles étaient 45 % lors de la précédente enquête. Bolsonaro, à son tour, s’est arrêté à 33%. En ne considérant que les votes valides déclarés aux candidats en litige (sans compter les nuls, les blancs et aucun), le candidat de la coalition Brasil da Esperança a 50,5%, 1 point de pourcentage au-dessus de la somme des opposants.

Le nombre de recherches stimulées

  • Lula (PT) : 47% (+2 points depuis le sondage du 15 septembre)
  • Jair Bolsonaro (PL): 33% (=)
  • Ciro Gomes (PDT) : 7% (-1)
  • Simone Tebet (MDB) : 5 % (=)
  • Soraya Thronicke (Union Brésil) : 1 % (-1)
  • Felipe d’Avila (Nouveau): 0% (=)
  • Sofia Manzano (PCB) : 0 % (=)
  • Vera (PSTU): 0% (=)
  • Léo Périclès (UP) : 0% (=)
  • Constituant Eymael (DC) : 0% (=)
  • Père Kelmon (PTB) : 0 % (=)
  • Blanc/null/aucun : 4 % (=)
  • Ne sait pas : 2 % (=)

L’enquête Datafolha (inscription au TSE BR-04180/2022) a entendu 6 754 personnes dans 343 communes entre mardi et aujourd’hui (du 20 au 22). La marge d’erreur est de plus ou moins 2 points de pourcentage.

« Tournez un vote » d’un côté, bizarrerie de l’autre

D’une part, le nouveau sondage Datafolha capture déjà les résultats d’une semaine au cours de laquelle divers secteurs de la société ont renforcé la campagne pour « faire basculer le vote » en faveur de Lula. Des personnalités des milieux artistiques, culturels, politiques et académiques, même si elles ne sont pas les électeurs de Lula, se mobilisent pour que l’élection présidentielle soit décidée le 2 octobre. L’objectif, en ce sens, est d’empêcher le bolsonarisme d’intensifier la vague de violence politique et de promouvoir le discours coupiste pour ne pas reconnaître le résultat des urnes. En effet, les candidatures de Ciro Gomes (PDT) et Simone Tebet (MDB) n’ont pas évolué. Il a 7% et elle a 5%.

D’autre part, l’enquête reflète également une série de facteurs négatifs associés à la campagne de Bolsonaro. Le candidat à la réélection a échoué dans sa tentative de réduire son rejet dans diverses couches sociales – comme les plus pauvres, les jeunes et les femmes – avec des mesures électorales et des discours qui ne correspondent pas à son histoire. De plus, il a misé sur un agenda erratique en favorisant des rassemblements électoraux avec de l’argent public et des agendas institutionnels. D’abord aux funérailles de la reine Elizabeth II à Londres. Puis à l’ouverture de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.

La conduite du président a de nouveau embarrassé le Brésil sur la scène internationale à ces deux occasions. Au point que des personnalités du monde entier ont signé une lettre de défense de la démocratie et défendant le vote pour Lula au premier tour.

Second tour et couches sociales

Les couches sociales qui assuraient le leadership de Lula depuis l’an dernier perdurent, selon Datafolha, aux côtés de l’ancien président. Il a un large avantage auprès des femmes, des jeunes, des électeurs qui gagnent jusqu’à deux salaires minimums, des catholiques et des bénéficiaires d’Auxílio Brasil.

  • Chez les femmes (49% à 29%)
  • Parmi les plus jeunes – 16 à 24 ans (54 % à 24 %)
  • Parmi les électeurs ayant une éducation élémentaire (56% à 26%);
  • Parmi les plus pauvres – qui perçoivent jusqu’à deux salaires minimums (57 % à 24 %) ;
  • Parmi ceux qui se déclarent noirs (55% à 25%) ;
  • Chez les catholiques (53% à 28%).
  • Parmi les bénéficiaires d’Auxílio Brasil (59% à 26%)

Lula mène confortablement dans la région du Nord-Est (62% à 24%) et conserve un avantage au Sud-Est (41% à 36%), au Nord (42% à 36%) et au Sud (40% à 39%) . Bolsonaro est numériquement en tête dans le Midwest (41% contre 38%).

Si le second tour est nécessaire, le 30 octobre, Lula conserve un avantage de 54% et 38% sur Bolsonaro (59% à 41%, compte tenu des votes valables).

★★★★★