Lula a 47% parmi les bénéficiaires de l’aide au Brésil

São Paulo – Dans un sondage PoderData ce mercredi (17), l’ancien président Luiz Inácio Lula da Silva apparaît en tête, avec 44%, suivi de Jair Bolsonaro avec 37%. Ainsi, l’avantage du PT sur le président reste stable, comme dans le Super/Quête également publié aujourd’hui.

Il y a deux semaines, la différence entre le PT et le président était de huit points de pourcentage. Ciro Gomes (PDT) apparaît avec 6%, techniquement à égalité avec Simone Tebet (MDB), qui a 4%. Sofia Manzano (PCB) apparaît avec 1%. C’est la première fois que l’institut affiche les noms de la sénatrice Soraya Thronicke (União Brasil) et du bolsonariste Roberto Jefferson (PTB), qui n’ont cependant pas marqué.

Eymael (DC), Pablo Marçal (Pros), Felipe d’Avila (Novo), Vera Lúcia (PSTU) et Leonardo Péricles (UP) n’ont pas atteint 1%. Après des conflits internes, l’exécutif national du parti, sous le commandement d’Eurípedes Júnior, a annoncé lundi (15) son soutien au ticket dirigé par Lula.

L’avantage du candidat du PT est plus important parmi les bénéficiaires d’Auxílio Brasil, lancé par Bolsonaro dans le but d’améliorer ses performances lors de l’élection. Dans ce segment, Lula a la préférence de 47% et Bolsonaro de 39%. La différence, qui s’élève à 8 points de pourcentage, était de 23 points il y a deux semaines (58% à 25%). Le paiement d’Auxílio Brasil a commencé le 9 août.

Pas de Janones ni de Bivar

L’institut a conservé le nom de Marçal dans l’enquête, mais sa candidature est en litige avec Pros. Pour la nouvelle enquête, PoderData a retiré les noms des députés fédéraux André Janones (Avante) et Luciano Bivar (União Brasil). Le député, qui avait 2% dans l’étude précédente, a démissionné de sa candidature pour soutenir Lula. Bivar a également quitté la dispute, mais pour soutenir Soraya Thronicke, sa coreligionnaire. Et Jefferson pourrait voir son éligibilité déraillée par le Clean Record Act.

L’enquête a été réalisée du 14 au 16 août, par le biais d’appels vers des téléphones portables et des lignes fixes. Il y a eu 3 500 entretiens dans 331 municipalités des 27 unités de la Fédération. La marge d’erreur est de deux points de pourcentage. L’étude a été enregistrée auprès du TSE sous le numéro BR-02548/2022.

★★★★★