Maduro : le Venezuela ne demande de cacao à personne

Le président de la République, Nicolás Maduro, a affirmé ce jeudi que « le Venezuela ne demande de cacao à personne », en référence aux attaques, sanctions et blocages qu’il a surmontés ces dernières années.

«Ils ont lancé tous les missiles sur nous, sanctions, guerre contre l’industrie pétrolière, ils ont lancé tous les missiles sur nous et ils n’ont pas pu avec nous. Et nous ne demandons du cacao à personne dans ce monde (…) à notre connaissance, quelques mots », a déclaré le président lors de l’émission La Hora de la Salsa qui diffuse Radio Miraflores.

Il a souligné que le Venezuela s’est rétabli et « va se rétablir totalement et pleinement dans toutes ses conditions sociales, économiques, culturelles et éducatives » grâce à ses propres efforts.

« Les Vénézuéliens ont besoin de bonheur, d’un sourire, d’une bonne blague, d’une bonne fête pour être heureux. Nous sommes très caribéens là-dedans. Le Venezuela se redresse pas à pas grâce à nos propres efforts », a souligné le chef de l’Etat.

Dans le cadre des plans de relance du gouvernement, Maduro a rappelé que ce vendredi le Good Government 1×10 démarre, une initiative qui intégrera le Homeland System et vise à améliorer les soins à la population.

Avec cela, a déclaré Maduro, les Vénézuéliens auront un outil dans leur communauté pour résoudre des problèmes dans des domaines tels que la santé, l’éducation, les services publics, les routes, la sécurité et autres.

«Afin qu’ils puissent assister directement et avoir un moyen de se connecter avec nous afin que nous exercions le gouvernement à partir des communautés. Autonomiser encore plus les gens », a ajouté le président, qui a décrit le 1×10 comme « une révolution du bon gouvernement ».

Le HCR et la migration

Maduro a annoncé que la vice-présidente de la République, Delcy Rodríguez, avait tenu une réunion avec le directeur général du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) pour coordonner les efforts en faveur des migrants vénézuéliens.

« On a beaucoup parlé de la migration et ben il y a des gens qui ont utilisé la question des migrants pour s’enrichir, pour voler, pour demander de l’argent aux organisations internationales. Le premier à son tour est (le président colombien) Iván Duque, qui s’est enrichi aux dépens des migrants vénézuéliens », a-t-il déclaré.

Il a indiqué que le gouvernement national a déposé une plainte pour « continuer à favoriser les migrants vénézuéliens » auprès des organisations internationales, leur demandant de soutenir le Plan Vuelta a la Patria pour ramener les Vénézuéliens dans le pays.

« Chaque avion que nous mettons se remplit immédiatement (…) Nous avons une liste de Vénézuéliens qui veulent revenir du Chili, de l’Equateur, du Pérou, de la Colombie », a-t-il ajouté.

Dans ce scénario, il a rapporté que le vice-président « a fait les premiers pas devant le HCR pour qu’ils arrêtent de donner de l’argent aux voleurs et mettent leur argent au profit des migrants vénézuéliens ».

★★★★★