Pour la défense de la démocratie, 21 capitales auront des actes le 11 août

São Paulo – Dans tout le pays, le 11 août sera marqué par des mobilisations pour la défense de la démocratie. Les mouvements sociaux et étudiants, les centrales syndicales qui composent les fronts Brasil Popular et Povo Sem Medo descendront dans la rue en réponse à l’escalade du coup d’État du président Jair Bolsonaro. Jusqu’à présent, au moins 21 capitales ont déjà des actes confirmés. Les organisations qui font partie de la campagne »Dehors, Bolsonaro» a décidé d’unifier la date des manifestations de rue avec celle des actes pour la démocratie qui auront lieu à la Faculté de droit de l’Université de São Paulo (USP).

L’événement commence par la lecture du manifeste À la défense de la démocratie et de la justice, une initiative de la Fiesp et souscrite par les syndicats et diverses entités de la société civile. Ensuite, les anciens élèves du Largo do São Francisco liront le Lettre aux Brésiliens pour la défense de l’État de droit démocratique. Le document compte déjà plus de 800 000 signatures.

Tant les documents que les manifestations du 11 août cherchent à désarmer les prétentions du président actuel de ne pas reconnaître une éventuelle défaite aux élections d’octobre. Il y a environ un mois, il a convoqué une réunion avec des ambassadeurs pour tenter de discréditer le système électoral brésilien devant le monde. Depuis, une partie des militaires ne cesse d’émettre des doutes infondés sur le fonctionnement des machines à voter électroniques.

Par ailleurs, Bolsonaro encourage ses partisans à s’en prendre aux institutions et à la démocratie dans les actes du 7 septembre. Il a même tenté de transférer le traditionnel défilé de troupes et de véhicules blindés célébrant le Jour de l’Indépendance sur la plage de Copacabana, dans la zone sud de Rio de Janeiro, transformant la cérémonie civique en une manifestation de soutien à son propre gouvernement.

étudiants

Les mobilisations marquent également la Journée des étudiants, avec des manifestations contre les coupes dans l’éducation sous le gouvernement Bolsonaro. Avec la dernière contingence de fonds du ministère de l’Éducation, 17 universités à travers le pays risquent de devoir arrêter leurs activités.

« C’est moins d’argent transféré à l’éducation et plus d’argent au luxe, aux cartes d’entreprise et aux voyages. #BolsonaroNãoWorks et cela ruine définitivement notre pays. tweeté la présidente de l’Union nationale des étudiants (UNE), Bruna Brelaz.

Pour elle, l’actuel président « a peur d’aller en prison », c’est pourquoi il menace la démocratie et remet en cause le processus électoral. En ce sens, elle souligne que l’UNE a toujours été en « première ligne » pour la défense du régime démocratique. « Ce n’est pas maintenant que nous allons baisser la garde pour ces fascistes. »

Contre la faim, le chômage et la violence politique

Josué Rocha, coordinateur du MTST et membre de la campagne « Fora, Bolsonaro », souligne qu’en plus des menaces politiques, les manifestants vont également dénoncer la crise sociale qui touche la majorité de la population. « Nous descendrons dans la rue pour défendre la démocratie, des élections libres, mais aussi contre la violence politique, et pour dénoncer la faim et le chômage ».

Une enquête du Réseau brésilien de recherche sur la souveraineté et la sécurité alimentaires et nutritionnelles (Rede Penssan) montre qu’en un an seulement, le nombre de Brésiliens sans nourriture est passé de 19 millions à 33,1 millions. Le chômage, en revanche, a diminué ces derniers mois. Mais, dans le même temps, les revenus baissent et l’informalité atteint un record. Le revenu moyen du travailleur a diminué de 5,1 % en 12 mois. Au cours de la même période, le prix du panier alimentaire de base a augmenté jusqu’à 26,46 %.

Message au « Capitaine »

« Bolsonaro insiste pour pratiquer des actes anti-démocratiques, voulant utiliser les forces armées pour montrer le pouvoir, car il n’a pas de soutien populaire », a-t-il déclaré. Portail CUT, le sous-secrétaire de la Mobilisation de l’usine, Milton dos Santos Rezende, dit Miltinho. « C’est pourquoi nous devons descendre dans la rue et, à travers des manifestations, mener à bien la contestation politique dans le cadre des règles que la démocratie elle-même établit », a-t-il ajouté.

Le dirigeant met en avant le risque que représente Bolsonaro pour la démocratie brésilienne. Ces attaques putschistes, selon lui, aggravent encore la situation économique du pays. « Nous avons un fou au pouvoir qui n’accepte pas les règles et qui veut imposer ses conditions. Cela apporte une instabilité politique et économique au pays. Aucun investisseur ne voudra investir dans un pays dans une situation comme celle du Brésil », a-t-il déclaré.

En ce sens, le souci de l’orientation de la démocratie brésilienne doit appartenir à l’ensemble de la société. Ainsi, Miltinho souligne l’importance de Lettre aux Brésiliens et le manifeste des entrepreneurs et des travailleurs, comme exemples d’initiatives plurielles, qui rassemblent le soutien de différents secteurs organisés, en plus d’innombrables personnalités de différents domaines.

Les Actes pour la Démocratie le 11 août

alagoas

Maceió – Place du Centenaire, 8h

amazone

Manaus – Praça da Saudade, à 15h

Bahia

Salvador – Place Campo Grande, à 9h00

Ceara

Fortaleza – Praça da Bandeira, à 9h00 ; Gentilândia, à 16h00 ; et Student House à 19h

District fédéral

Brasília – A 15h, acte au Congrès national.

esprit Saint

Vitória – Place Costa Pereira, 10h00

Goias

Goiânia – Place de l’Université, à 17h

maranhao

São Luís – Praça Deodoro, à 16h

minas Gerais

Belo Horizonte – Place Afonso Arinos, à 17h

Mato Grosso do Sul

Campo Grande – Mairie, à 10h

Paraíba

João Pessoa – Lyceu Paraibano, à 14h

Parana

Curitiba – Place Santos Andrade, à 15h30

Pernambouc

Recife – Rua da Aurora, à 15h

Pour

Belém – Marché de São Braz, à 17h

Piauí

Teresina – Place Rio Branco, à 8h30

Rio de Janeiro

Centre de la capitale – Candelária, à 16h

grand fleuve du nord

Noël – Midway Mall, à 14h30

Rio Grande do Sul

Porto Alegre – Colégio Júlio de Castilhos, à 8h00

Santa Catarina

Florianópolis – Auditorium du Rectorat de l’Université Fédérale de Santa Catarina, 10h00

São Paulo

Au centre de la capitale, à 11 heures, le Lettre aux Brésiliens pour la défense de l’État démocratique de droit, à la faculté de droit de l’USP. A 9h00 et 17h00, des actes de masse auront lieu devant le Masp, sur l’Avenida Paulista

Ribeirão Preto – Faculté de Droit, à 10h00 ; et Esplanade du Teatro Pedro II, à 17h

Santos – Praça dos Andradas, à 10h

Sergipe

Aracaju – Praça Getúlio Vargas, Bairro São José, à 15h00

★★★★★