Poutine prévient que l’opération spéciale en Ukraine peut être accélérée

Le président russe Vladimir Poutine a averti que la possibilité d’accélérer l’opération spéciale en Ukraine est à l’étude, considérant que l’armée russe a agi avec modération face aux « actions terroristes » entreprises par Kyiv, donc cette dernière pourrait changer.

La Russie a jusqu’à présent réagi avec retenue aux attaques ukrainiennes contre les infrastructures civiles du pays, mais cela ne continuera pas comme ça tout le temps, a déclaré Poutine.

« En ce qui concerne les attentats terroristes, c’est une affaire très grave (…) nous observons les assassinats de fonctionnaires dans les territoires libérés ; nous assistons à des tentatives d’attentats terroristes sur le territoire de la Fédération de Russie, y compris (…) à proximité de nos installations nucléaires, de nos centrales nucléaires », a déclaré le chef de l’Etat russe lors d’une conférence de presse à l’issue du 22e Sommet du Conseil des chefs d’État. État de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS).

« Très récemment, les forces armées russes ont lancé quelques attaques importantes, disons simplement que c’était un avertissement. Si la situation continue d’évoluer de cette façon, alors la réponse sera plus forte », a-t-il ajouté.

Le chef de l’Etat russe a rappelé que l’objectif principal de l’opération militaire spéciale de la Russie en Ukraine est la libération du Donbass, où se trouvent la République populaire de Donetsk et la République populaire de Lougansk.

« L’objectif principal est la libération de tout le territoire du Donbass. (…) Notre opération offensive dans le Donbass lui-même ne s’arrête pas, elle avance à un rythme lent, mais régulièrement, l’armée russe obtient de plus en plus de territoires », a annoncé Poutine.

Le président a souligné que le plan n’était pas sujet à des ajustements et que l’état-major russe prenait des décisions opérationnelles au fur et à mesure que l’opération se poursuivait.

Il a déclaré que les troupes russes ne sont pas pressées et qu’elles agissent de manière cohérente. En outre, il a souligné que seule une partie de l’armée russe participe à l’opération militaire en Ukraine et non toute l’armée du pays.

Le président a ajouté que l’Occident vit dans « un paradigme de philosophie coloniale, habitué à vivre aux dépens des autres ». Cependant, selon le président russe, l’Occident ne verra pas la désintégration de la Russie.

«Depuis 10 ans en Occident, l’idée de l’effondrement de l’Union soviétique et de la Russie a été cultivée. (…) À un moment donné, ils ont commencé à utiliser l’Ukraine à cette fin », a déclaré Poutine.

Poutine a assuré que la Russie participerait au sommet du G20

« J’ai une invitation pour assister au sommet du G20. Le président du pays hôte m’en a parlé lors d’une visite à Moscou », a déclaré Poutine.

La Russie participera au sommet du G20 sur l’île indonésienne de Bali en novembre, a déclaré le président Vladimir Poutine aux journalistes vendredi, ajoutant qu’il n’avait pas encore décidé s’il participerait à l’événement.

« Je vais me renseigner et nous prendrons une décision. La Russie participera », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse après une visite en Ouzbékistan.

« En fait, je suis déjà allé à Bali. C’est un bel endroit, mais ce n’est pas la beauté des paysages qui compte ici. Nous verrons comment la situation évoluera dans l’économie et dans d’autres domaines », a ajouté Poutine.

« J’ai une invitation pour assister au sommet du G20. Le président du pays hôte m’en a parlé lors d’une visite à Moscou. Il a ensuite passé un coup de fil en disant : « Gardez à l’esprit qu’il y a une certaine pression mais ma position est ferme, nous aimerions vous voir au sommet », a déclaré le dirigeant russe.

Les États-Unis n’excluent pas d’appliquer de nouvelles sanctions à la Russie et de modifier celles qui existent déjà

Les déclarations ont été faites par le coordinateur des communications stratégiques de la Maison Blanche, John Kirby.

Les États-Unis n’excluent pas d’imposer de nouvelles sanctions contre la Russie ou de modifier celles existantes pour les rendre plus efficaces dans le cadre du conflit en cours en Ukraine, a déclaré le coordinateur des communications stratégiques de la Maison Blanche, John Kirby.

« Nous réexaminons constamment le régime de sanctions pour nous assurer qu’il a l’effet souhaité sur [el presidente ruso] le monsieur [Vladímir] Poutine et son économie, et nous n’avons jamais retiré de sanctions supplémentaires de la table et nous n’avons pas supprimé la possibilité de modifier le régime de sanctions pour le frapper d’une manière beaucoup plus coûteuse », a déclaré Kirby à CNN dans une interview.

Commentant les responsables américains qui seraient frustrés que les sanctions aient eu un impact moins sévère que prévu sur l’économie russe, Kirby a noté que l’administration a déclaré depuis le début que certaines sanctions pourraient prendre du temps avant d’avoir un effet. .

★★★★★