Qu’est-ce que la FUNAI?

Photographier: Marcelo Camargo / Agência Brasil.

La Fundação Nacional do Índio (FUNAI) est une agence gouvernementale brésilienne dont la mission est de protéger et de promouvoir les droits des peuples autochtones du Brésil. Dans le cadre du ministère de la Justice, parmi les responsabilités de la FUNAI, il y a promouvoir des études d’identification, de délimitation, de démarcation et de régularisation des terres autochtones, en plus de les surveiller et de les inspecter.

Un autre rôle important de la Fondation est de promouvoir des politiques visant à soutenir le développement durable des peuples autochtones, toujours en mettant l’accent sur la conservation et la restauration de l’environnement. en outre, la Fondation se soucie des droits sociaux et de citoyenneté des peuples autochtones suivre et faciliter les politiques liées à la sécurité sociale, à l’accès à l’électricité, à l’enseignement scolaire et autres. Les différents objectifs de la FUNAI sont répertoriés dans ses statuts, approuvés en mars 2017 et peuvent être consultés ici.

La population indigène du Brésil

Selon les données du recensement IBGE de 2010, il y a plus de 800 000 autochtones au Brésil, représentant 305 groupes ethniques et 274 langues différentes. Avec le processus de colonisation de notre pays, la population autochtone a subi un grand massacre et nombre de ses peuples ont été complètement exterminés. Pendant de nombreuses années, le déclin de la population autochtone a été un processus constant et agressif: selon les données présentées par la FUNAI, nous sommes passés de plus de 3 millions d’indigènes en 1500 à environ 70 000 dans les années 50.

À partir des années 1990, lorsque l’IBGE a commencé à inclure les peuples autochtones dans le recensement démographique national, un changement significatif a commencé à être enregistré dans le nombre d’autochtones au Brésil. Au cours des années 90, le nombre de Brésiliens qui se considéraient comme indigènes a augmenté de 150%, un taux de croissance presque six fois supérieur à celui de la population générale. Alors que les peuples autochtones représentaient 0,2% de la population brésilienne totale dans les années 1990, ils sont devenus 0,4% dans les années 2000.

La fondation de la National Indian Foundation

La FUNAI a été créée le 5 décembre 1967 et a remplacé une organisation précédente connue sous le nom de Indian Protection Service, fondée en 1910. Cet organisme public avait également pour but de fournir une assistance aux peuples autochtones, mais ses agents étaient accusés dans plusieurs controverses et crimes de corruption, abus et même massacre de tribus entières.

Après l’extinction du SPI, la FUNAI a été fondée pendant la dictature militaire brésilienne. À cette époque, le gouvernement national avait un grand intérêt à s’étendre politiquement et économiquement à l’intérieur du pays, ce qui a donné lieu à des accords pour la construction de grands ouvrages tels que des routes, des centrales hydroélectriques et des sociétés minières. Dans ce processus, les intérêts économiques et politiques du gouvernement ont souvent été privilégiés au détriment des droits de la population autochtone.

Un exemple de cela s’est produit en 1970, lorsque le président de l’époque de la FUNAI a autorisé le plan de construction de l’autoroute Transamazônica, une autoroute de plus de 4000 km² qui faisait partie du plan national visant à mieux intégrer la région nord du Brésil avec le reste de la pays. Avec l’objectif initial de relier l’Amazonie brésilienne et d’atteindre la frontière avec le Pérou, cette autoroute permettrait d’accéder pour la première fois à des parties de la forêt qui étaient auparavant totalement inaccessibles. Lors de sa construction, les chercheurs soulignent que de nombreuses tribus indigènes ont été relocalisées voire exterminées.

Une législation qui protège la population autochtone

En 1973, avec la création du Statut de l’Inde, la législation brésilienne a officiellement placé la population autochtone sous la protection de la FUNAI. Le Statut visait également à régulariser le processus de délimitation des terres autochtones en mettant l’accent sur la préservation de leurs droits. L’approbation de ce statut, ajoutée au processus de re-démocratisation au cours des années 80, a stimulé les discussions sur les questions autochtones, amenant la société civile et les communautés autochtones à prendre davantage conscience de leurs droits et à exiger la préservation de leur culture.

La Constitution brésilienne de 1988 a également apporté de grandes avancées à la politique indigène du pays. Son article 231 dispose que les droits des Indiens doivent être garantis par l’État et que l’État est chargé de valoriser l’autonomie des Indiens, de délimiter et de protéger leurs terres.. La Constitution reconnaît également le droit de la population autochtone de pratiquer ses coutumes et de préserver ses traditions sans subir aucune pression pour s’assimiler ou s’intégrer dans la culture générale de la société brésilienne.

Structure de la FUNAI

La FUNAI est dirigée par un président, qui en 2021 est Marcelo Augusto Xavier da Silva, et ses équipes travaillent à travers le bureau du président et trois conseils d’administration: administration et gestion, protection du territoire et promotion du développement durable. Chaque conseil et comité est spécialisé dans un domaine d’activité spécifique et vous pouvez les connaître en détail dans cet organigramme disponible sur le site de la FUNAI.

Un niveau Nacional, La FUNAI est liée au Ministère de la justice et de la sécurité publique. Entre 2018 et 2019, le président Jair Bolsonaro avait transféré la Fondation au ministère de la Femme, de la Famille et des Droits de l’homme, et passé la délimitation des terres autochtones au ministère de l’Agriculture. Cependant, en 2019, le Congrès a annulé ces décisions et la FUNAI est revenue pour faire partie du ministère de la Justice, en plus d’être à nouveau le seul organe responsable de la démarcation des terres autochtones.

Terres autochtones aujourd’hui

Selon le portail des terres autochtones au Brésil, il y a actuellement 724 terres à différentes étapes du processus de démarcation dans notre pays:

  • 120 terrains sont en cours d’identification et d’étude par la FUNAI
  • 44 ont déjà été identifiés et approuvés par la Fondation
  • 73 ont été déclarées terres autochtones par le ministère de la Justice
  • 487 ont déjà été approuvés par la présidence ou donnés par des tiers

Certains de ces territoires abritent des tribus complètement isolées qui n’ont jamais eu de contact avec la société dominante. Pour éviter le risque de contamination par des maladies et permettre à ces peuples de continuer à vivre librement selon leur culture, la Fondation est chargée d’assurer l’isolement de ces communautés autochtones. Actuellement, il y a environ 100 peuples isolés au Brésil, bien que la dévastation des terres amazoniennes rend de plus en plus difficile pour ces peuples de rester hors de contact avec le monde extérieur.

Les raisons qui poussent les groupes publics et privés à envahir ou dévaster les territoires autochtones sont liées aux intérêts politiques et économiques des grands agriculteurs, des exploitants forestiers illégaux et d’autres entreprises qui visent à étendre leur zone d’opération et à accéder aux ressources dans des endroits qui sont actuellement réservé aux peuples autochtones. Selon un article du portail Repórter Brasil, rien qu’en 2020, les terres autochtones ont été touchées par plus de 100000 foyers d’incendies illégaux.

Avez-vous aimé le contenu? Laissez votre avis dans les commentaires!

LES RÉFÉRENCES

Brasil Escola: Fundação Nacional do Índio

FUNAI: «Institutionnel»

FUNAI: «Les peuples autochtones – qui ils sont»

FUNAI: «Le Brésil indigène (IBGE)»

Éducation mondiale: National Indian Foundation

Portail des terres autochtones

Journaliste Brésil: «Abandonnées par Funai, 60% des terres autochtones sont dévastées par plus de 100 000 feux»

Survival Brasil: «Peuples isolés»

G1: « La Commission approuve l’avis prévoyant le retour de Funai au ministère de la Justice »

Canal rural: «La direction de Funai revient au ministère de la Femme, de la Famille et des Droits de l’Homme»

Agência Brasil: «Le ministère de l’Agriculture est chargé de délimiter les terres autochtones»


Connaissez-vous déjà notre chaîne sur Youtube?

Le poste Qu’est-ce que la FUNAI? est apparu pour la première fois dans Politize!.

★★★★★