Tout n'est pas rose dans l'art de collectionner des livres – Jornal da USP

//jornal.usp.br/wp-content/uploads/2020/08/BIBLIOMANIA-21-08-2020-MARISA-MIDORI-1.mp3

«Il y a de nombreux aspects qui rassemblent nos écrivains-lecteurs, mais il me semble que tous ces souvenirs peuvent être synthétisés dans une formule borgienne:« Chaque bibliothèque est autobiographique ». Mais le fait est que tout n'est pas rose dans les histoires des collectionneurs », déclare la professeure Marisa Midori dans sa chronique Bibliomanie.

L'enseignante elle-même a déjà vécu une grande déception bibliographique, comme elle le dit: «Je voulais un livre d'Alberto Manguel depuis longtemps, La bibliothèque la nuit. L'édition était épuisée et, à ma grande surprise, elle est réapparue sur un site de vente de livres. J'ai acheté. (…) Le format était plus petit que prévu. La finition de la couverture brillante et inélégante. L'impression des lettres, un étonnement, dans ce gris de pitié. Les illustrations, nombreuses, d'ailleurs, j'imagine le soin de l'auteur dans la sélection de tant d'images, un affront aux passionnés de livres et de bibliothèques. Et le coup de grâce: la tache est devenue si serrée que, pour lire le livre, il faut étirer le volume, car la marge intérieure était très collée au pli de la colonne vertébrale. Une indélicité bibliographique, pour résumer ».

Mais, comme Marisa se souvient, il y a beaucoup d'histoires sur ces «échecs bibliographiques», citant celle de Mário de Andrade, un collectionneur passionné. «L'histoire, mon cher Marcos Antonio de Moraes, la raconte. Mário s'est abonné à son nom dans le programme d'une édition de luxe du roman Machado de Assis, Les mémoires posthumes de Bras Cubas, illustré par Cândido Portinari, et promu par l'Apprenti des Cent Bibliophiles », rapporte l'enseignant, informant également qu'en raison de la guerre et de plusieurs autres problèmes, l'édition a mis du temps à être publiée et, quand elle est finalement sortie, la déception est venue. «Et je reproduis un extrait de la lettre que Mário de Andrade adresse à Cândido Portinari: il devient 'tristement célèbre que, dans une édition de ce luxe, ils mettent le dernier cahier de l'impression sur un papier différent. C’est le point culminant ». Après s'être adressé sans relâche à la Société des Cent Bibliophiles, Mário se retire avec consternation. Il n'avait reçu aucune réponse. Le 25 février 1945, il est décédé.


Bibliomanie
La colonne Bibliomanie, avec le professeur Marisa Midori, sera diffusé tous les vendredis à 9h00 sur Rádio USP (São Paulo 93,7 FM; Ribeirão Preto 107,9 FM) et aussi sur Youtube, avec une production de Jornal da USP et TV USP.

.

.

.


Politique d'utilisation
La reproduction du matériel et des photographies est gratuite en citant le Journal of USP et l'auteur. Dans le cas des fichiers audio, les crédits doivent être inclus à Rádio USP et, si expliqué, aux auteurs. Pour l'utilisation de fichiers vidéo, ces crédits doivent mentionner TV USP et, s'ils sont explicites, les auteurs. Les photos doivent être créditées en tant qu'images USP et au nom du photographe.

★★★★★