Un policier peut-il être candidat politique au Brésil ?

Flic. Image : Pexes.

Au cours de l’année électorale, il est normal que nous, en tant que citoyens, nous posions de nombreuses questions sur les règles légales pour se présenter à une charge politique. L’une des questions sociales actuelles est : la un policier peut être candidat à une charge politique ? Quelles sont les règles d’éligibilité pour cette classe de fonctionnaires ?

Sachez qu’en tant que fonctionnaire, il y a des exigences à respecter. Si vous voulez savoir ce qu’ils sont, continuez simplement à lire ce texte et politisez ! préparé.

Consultez également les autres contenus de Politize ! sur la politique et les élections !

Pour commencer, qu’est-ce qu’un « policier » ?

Dans un premier temps, avant de mettre en évidence la possibilité d’une telle candidature, il est nécessaire que vous, le lecteur, compreniez quels sont les institutions policières prévue par la Constitution fédérale de 1988 (CF/88).

Selon l’art. 144 du CF/88, sont considérées comme institutions policières chargées de la Sécurité Publique : la Police Fédérale ; la police fédérale des routes; la police fédérale des chemins de fer; la police civile ; la police militaire et les polices criminelles fédérales, d’État et de district.

Consultez également nos contenus sur la Sécurité Publique : Plan National de Sécurité Publique et de lutte contre la délinquance et SUSP : comprendre le Système Unifié de Sécurité Publique

Par conséquent, seul un membre de l’une des carrières des institutions énumérées ci-dessus peut être considéré comme policier. Cette intégration qui ne peut avoir lieu que par appel d’offres public des preuves ou des preuves et des titres, selon l’art. 37, II de la Magna Carta.

Par exemple, pour que vous soyez considéré comme policier fédéral, il est nécessaire que vous effectuiez le concours public pour l’un des postes prévus à la carrière de policier fédéral (agent, greffier, délégué, expert, etc.) Police fédérale.

Voir aussi notre vidéo sur l’autonomie de la Police Fédérale !

Quelles sont les exigences pour que quelqu’un postule?

La Constitution fédérale, dans son art. 14, §3, prévoit les conditions d’éligibilité, c’est-à-dire les conditions pour que le citoyen soit considéré comme éligible à une bureau politique. Par conséquent, le demandeur doit satisfaire aux exigences suivantes :

En fait, le La Charte constitutionnelle n’énumère que des exigences objectives qui donnent lieu à ce que les spécialistes du droit constitutionnel conceptualisent comme une « capacité électorale passive ». En d’autres termes : la possibilité d’être élu, de se présenter à un mandat électif.

Un policier peut-il être candidat ?

Qu’est-ce qui différencie les policiers des autres fonctionnaires en termes de règles d’admissibilité? De manière générale, aussi surprenant que cela puisse paraître, très peu d’exigences. L’art. 38 de la Constitution fédérale de 1988 énumère les règles auxquelles est tenu le fonctionnaire de l’administration directe (qui comprend les institutions de police), autarcique et fondatrice :

  • Dans le cas de postes électifs fédéraux, d’État ou de district, il sera démis de ses fonctions, emploi ou fonction ;
  • Investi du mandat de Maire, il sera démis de ses fonctions, emploi ou fonction, pouvant choisir sa rémunération ;
  • Investi du mandat de Conseiller, s’il y a compatibilité d’horaires, il réalisera les avantages de son poste, emploi ou fonction, sans préjudice de la rémunération du poste électif, et, s’il n’y a pas compatibilité, les mêmes dispositions seront a postulé pour le poste de maire;
  • Dans tous les cas nécessitant la révocation pour l’exercice d’un mandat électif, votre temps de service sera compté à toutes fins légales, sauf pour la promotion au mérite ;
  • Dans le cas où le propre système de sécurité sociale est assuré, il restera affilié à ce système, dans l’entité fédérative d’origine.

réaliser que, constitutionnellement, rien ne s’oppose à ce qu’un policier soit candidat à une fonction politique.. La même règle appliquée aux fonctionnaires en général s’applique également à la police civile, à la police fédérale des routes, à la police fédérale, à la police fédérale des chemins de fer et à la police criminelle.

Compte tenu de cela, si un citoyen de la police civile décide de se porter candidat à un poste de député d’État, il doit d’abord remplir les conditions d’éligibilité. Et plus tard, s’il est élu, sera démis de ses fonctions d’officier de police pour assumer le poste de député d’État. Il est à noter qu’une telle révocation ne correspond pas à la perte de la fonction publique, et le serveur peut même reprendre ses activités après la fin de son mandat légal.

Cependant, pour chaque règle existant dans le monde juridique, il existe des exceptions. Et dans ce cas, ce n’est pas différent. Les policiers militaires qui souhaitent se présenter à des élections politiques sont l’exception. Peut-être êtes-vous confus et vous demandez-vous pourquoi le La police militaire a une règle différentemais il y a une force constitutionnelle qui explique cette différenciation.

Règles pour les candidatures militaires

Les policiers militaires ont des règles différentes, parce qu’ils ne sont pas les mêmes que les autres policiers des autres forces de sécurité. L’art. 144, §6 de la Constitution fédérale stipule que la police militaire est une force auxiliaire et de réserve de l’armée.

Par conséquent, les règles qui s’appliquent aux militaires des Forces armées pour l’éligibilité s’appliquent également à la police militaire, puisque, légalement, les deux sont militaires.

Et quelles sont ces différences ? L’art. 14, §8 de CF/88 dit que l’armée enrôlable est éligible, c’est-à-dire l’armée qui a une capacité électorale active (possibilité légale de voter), a – par conséquent – ​​une capacité électorale passive (possibilité légale d’être élu). Le CF/88 insiste pour que cette information soit explicite, puisque les militaires qui servent dans le Forces armées par le service militaire obligatoire (appelé conscrit) ne peuvent pas voter et ne peuvent donc pas être élus.

Lire la suite : Elections 2022 : le rôle des Forces Armées dans le processus électoral

Partant du postulat que l’armée est enrôlable et éligiblela Magna Carta énonce deux règles de base pour les militaires qui les différencient de tous les autres fonctionnaires, y compris les autres policiers :

  • Si le militaire a moins de dix ans de service, il doit quitter l’activité ;
  • Si le militaire a plus de dix ans de service, il sera ajouté par l’autorité supérieure et, s’il est élu, il passera automatiquement, dès sa graduation, à l’inactivité.

Ainsi, si l’officier de police militaire a moins de dix ans de service, il doit être retiré de son activité. Toutefois, selon la position dominante du Tribunal électoral supérieur (la plus haute instance judiciaire du Tribunal électoral brésilien), cette révocation ne peut se produire que de deux manières : par la révocation ou l’octroi d’une licence officielle au Administration militaire.

La controverse est que la licence officielle de l’administration militaire est un acte discrétionnaire, n’étant pas le Organisation militaire obligé d’exécuter sa concession au soldat intéressé. Par conséquent, cette disposition signifie que, à de nombreuses reprises, les militaires sont obligés de demander la démission de la fonction publique afin de pouvoir se présenter à des fonctions politiques.

Voir aussi notre vidéo sur la présence des militaires en politique !

Dans le cas du policier militaire ayant plus de dix ans d’activité, c’est différent. Lorsqu’il est élu, l’armée devient un agrégat. L’agrégation, selon les préceptes de la Statut militaire (loi fédérale n° 6.880/80), c’est la situation dans laquelle le soldat d’active cesse d’occuper une place vacante dans l’échelle hiérarchique de son corps, état-major, arme ou service, y demeurant sans numéro.

Cela signifie que, bien qu’il n’occupe plus une place vacante dans l’échelle hiérarchique, il ne perd pas sa fonction publique et sa subvention. Et, en plus, s’il est élu, il passera, au moment de l’obtention du diplôme, à l’inactivité, ce qui n’affecte pas non plus la subvention et la fonction publique de l’officier de police militaire.

Voici donc les règles d’éligibilité des policiers au Brésil. Quoi de neuf? comprendre? Laissez un commentaire ou votre question.

Références:

★★★★★